Vous devez respecter le droit d'auteur
Environnement

Lutte contre les effets nocifs des changements climatiques : le département mise sur l’accès au Fonds verts climats

Dans le but de lutter contre les effets nocifs des changements climatiques, le ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement Durable, à travers l’Agence pour l’Environnement et le Développement Durable, a organisé un atelier d’échange du 17 au 19 Février 2019 au mémorial Modibo Keita  sur la ‘’finance climatique’’.  L’accent a été mis sur les mécanismes et les prérequis sur l’accès au Fonds Vert Climats.

« Les changements climatiques constituent de nos jours un des défis majeurs pour le développement socio-économique de tous les pays. Le Mali, pays sahélien à vocation agro-sylvo-pastoral, demeure fortement préoccupé par la rareté des ressources en eaux, la désertification, la pollution de l’eau et de l’air toute chose qui sapent nos efforts de développement et aggravent chaque jour davantage le fardeau de la pauvreté que nous cherchons à combattre », a indiqué Housseini Amion Guindo, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. Pour lutter contre les effets néfastes des changements climatiques, le Mali s’est doté d’un certain nombre de jalons qui sont entre autres : la signature de la convention cadre des nations unies sur les changements climatiques, la ratification de l’accord de paris sur le climat ; l’élaboration d’un plan d’investissement et d’une feuille de route pour la mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national CDN etc. Selon lui, la mise en œuvre de ces plans d’investissement nécessitera la mobilisation de plus de 12 milliards de Dollars US et que pour ce faire, qu’il y a lieu d’adopter une démarche cohérente et inclusif pour la mobilisation des ressources tant au niveau national qu’international.

Le ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable a noté que l’objectif de l’atelier est d’améliorer l’accès du Mali au financement liés au climat à travers la diversification des sources de financement et la levée des goulots d’étranglement liés aux défis de mobilisation des ressources au niveau national et international. Quand au représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement Jo Scheuer, il a signalé que les portes de sa structure resteront ouvertes et qu’ils aideront le Mali dans la lutte contre les effets nocifs des changements climatiques  dans le but de permettre au Mali d’atténuer les multiples effets  des changements climatiques.

Moussa Samba Diallo

Source : le Républicain

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *