Vous devez respecter le droit d'auteur
Sécurité

Lutte contre le banditisme: Les pandores de Bougouni neutralisent une bande de braqueurs

Lutte contre le banditisme

 

Les pandores de Bougouni neutralisent une bande de braqueurs

 

La gendarmerie de Bougouni a mis le grappin sur une bande de braqueurs à main armée de 7 personnes.

 

Dans la nuit du vendredi 25 octobre 2019 aux environs de 23h, le nommé Bourama Koné, un jeune de Massablacoura Bougouni, s’est transporté avec un pistolet automatique dans la boutique de Pierre Coulibaly, un habitant du Hameau de Bassibougou à Soulouba. Il s’est présenté avec la somme de 5.000 Franc CFA pour acheter quelque chose. Pierre Coulibaly cherchait la monnaie dans sa boutique. Quand il leva sa tête, le boutiquier trouva une arme braquée sur lui. Heureusement pour lui, l’arme n’a pas déclenché. C’est ainsi que Pierre Coulibaly se jeta sur le malfrat et cria au secours. Il fut aidé par la population. Bourama Koné fut vite maitrisé par la foule.

Alertée aux environs de 1heure du matin, les hommes de Kaly Sidibé, commandant de la brigade de la gendarmerie de Bougouni arrivent sur les lieux pour récupérer le malfrat. Le lendemain 26 octobre, le braqueur à main armée Bourama Koné a été présenté au CB. Sous les feux de questions, il commence à vomir ses complices. Ainsi, il cite un certain Gaoussou Sidibé de Kalana, employé de la mine de Faboula.

 

Le dimanche 27 octobre, une mission fut dépêchée à Kalana pour interpeler ce dernier. Drissa Sidibé dit Espagnol, Koli Keïta et Moussa Bamba et Bakary Komina sont appréhendé dans le cadre de la même affaire. Les enquêtes remonteront à celui qui a vendu les deux armes au nommé Gaoussou Sidibé, Boubacar Yanoga un fabriquant d’armes sans autorisation. En tout, les pandores ont mis sous les verrous 7 personnes. Cette bande démantelée avait deux armes, un pistolet automatique 9 mm avec des balles réelles, de calibre 32 et un autre pistolet artisanal.

A en croire le Commandant de brigade de la gendarmerie de Bougouni, « la gendarmerie est là pour les populations ». « Nos téléphones ne s’éteignent jamais donc à cet effet, elles peuvent à tout moment nous appeler et nous sommes là pour eux », a-t-il souligné.

Il revient sur la collaboration des élus avec le service de sécurité. « Les moyens ne manquent pas car nous sommes équipés de trois véhicules. Et pour la sécurisation des Forains et leurs biens, j’ai initié une patrouille en collaboration avec la garde nationale qui se tient chaque semaine. L’opération a commencé depuis le 23 septembre 2019 à chaque sortie, nous commençons de Bougouni en allant à Garalo et pour terminer à Gninindougou. Aussi, les responsables de la gendarmerie et ceux de la police sont obligés de collaborer », a-t-il déclaré. Bravo au CB et à ses hommes.

Moussa Sangaré 

 

Bougouni

 

Le nouveau directeur régional de la protection civile prend service

 

Le directeur régional de la Protection Civile de Bougouni, Mohamed Samaké, a pris service le jeudi 31 octobre en présence de plusieurs personnalités.

Il s’agit entre autres du gouverneur de la région de Bougouni, Bagnan Mahamoudou Guitteye, du préfet du cercle de Bougouni, Boureima Ongoïba, du représentant du Maire de la commune urbaine de Bougouni, Cheick Oumar Diakité, des notabilités et du président du collectif des régions non opérationnelles, Mamba Coulibaly, qui a été un levier important dans l’opérationnalisation de Bougouni en région.

Le Commandant Mohamed Samaké dans son allocution a rassuré la population de Bougouni avant de lancer un appel à leur endroit. « Sachant que nous pouvons compter sur les uns et autres, connaissant bien la culture de la région, le volontarisme, le don de soi, le civisme et le sens de l’honneur de la communauté de Bougouni. Je dis qu’ensemble en nous donnant la main et en unissant nos forces, nous pourrons atteindre et même aller au-delà de ces objectifs assignés, a-t-il énuméré entre autres: Zéro (0) victime d’incidents de la voie publique, Zéro (0) victime d’incendie, une région résiliente aux risques des catastrophes naturelles et aux changements climatiques. »

Le gouverneur de Bougouni a assuré le patron des sapeurs-pompiers de son soutien. « En tant que premier gouverneur de la région, je l’assure de tout mon soutien », a souligné Bagnan Mahamoudou Guitteye.

Recruté à la Protection civile en 2008, Mohamed Samaké, diplômé de l’école nationale d’ingénieur option BTP.

Après deux ans de formation militaire et professionnelle, il est affecté en 2011, comme chef de section des études et de la prévention à la direction régionale de la protection civile du district de Bamako. En 2012, le commandant Samaké est nommé commandant de la compagnie de la protection civile de Kayes. En 2013, il est envoyé à l’école nationale de la protection civile du Mali en qualité d’instructeur. En 2014, il a occupé le bureau prévention à la direction générale de la protection civile. En 2016, il fut chef de division personnel à l’école nationale de la protection civile. En 2018, il fut nommé commandant du groupement de la direction régionale de la protection civile du district de Bamako. Un poste qu’il occupait jusqu’à sa nomination au poste de directeur régional de la Protection Civile de Bougouni.

Le tout premier directeur régional des sapeurs-pompiers de Bougouni est marié et père de trois enfants.

 

Moussa Sangaré

source le forum

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *