Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Lutte contre la corruption : Oclei et POS-LC scellent une alliance

La salle de conférence du Mémorial Modibo Kéita a abrité, le mercredi 08 juillet,  la cérémonie de signature de la charte de la plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption (POS-LC). C’était sous l’égide de M. Moumini Guindo, président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI).

L’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), à travers son président M. Moumini Guindo, a procédé à la signature d’une charte avec la plateforme des organisations syndicales de lutte contre  la corruption.

Placée sous le signe de la lutte contre la délinquance financière, la signature de la charte est l’occasion pour ces organisations syndicales de lutte contre la corruption de soutenir l’OCLEI.

Dans cette perspective, la porte-parole des organisations syndicales, Madame Sinayoko Fatoumata  Dembélé, a affirmé sa satisfaction pour ce jour mémorable dans la mesure où il s’inscrit dans le cadre du lancement des activités de la célébration de la journée africaine de lutte contre la corruption, qui se tient le 11 juillet tous les ans depuis 2017.

Elle a indiqué que leur présence est  un engagement et un témoignage éloquent à placer la lutte contre la corruption au centre des préoccupations essentielles des travailleurs. Et d’ajouter que leur cri du cœur du 12 juillet 2019, lors de la table ronde de POS-LC, organisée par l’OCLEI, a été entendu.

Moumini Guindo, président de l’OCLEI, a rappelé que, dans le cadre du lancement d’une série d’activités relatives à la célébration de la journée africaine de lutte contre la corruption, le 11 juillet s’effectue dans un contexte sanitaire très particulier lié à l’existence de la pandémie de COVID-19.

Selon lui, cette pandémie a ébranlé le monde entier en bouleversant toutes les projections de l’année en cours. Il a expliqué le rôle des instruments internationaux dans le choix des organisations syndicales dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite en tant que membre de la société civile.

Le président de l’OCLEI a affirmé sa totale disponibilité à accompagner la plateforme dans ses différentes activités. Pour terminer, il a dégagé quatre axes : prévention de l’enrichissement illicite, investigation, développement de la collaboration et étude pour formuler des recommandations d’amélioration des systèmes et des pratiques.

Abou Ouattara, stagiaire  

Source : le Wagadu

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *