Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

L’honorable Moussa Mara s’exprime sur la situation socio-politique du pays : “il faut aider IBK à faire face à la crise, sinon tout seul, il ne pourra pas”

A la suite des recentes démonstrations  de force du M5 sous la baraka de l’imam Mahmoud Dicko, l’honorable Moussa Mara, l’ex premier ministre et député fraîchement élu en commune 4  à travers une vidéo sur les réseaux sociaux, a invité les acteurs dudit regroupement à dialoguer avec le président de la République et  l’aider à travers un gouvernement d’ouverture pour une définitive sortie de crise dont le Mali est plongé depuis 2012. A propos des rassemblements du M5 exigeant la démission du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, le député de la commune, Moussa Mara estime que la voie choisie par les manifestants comme moyen de règlement de crise sans  privilégier le dialogue n’est pas la bonne, pour lui elle ne saurait être un remède à nos maux ” Des fois en voulant faire du bien on risquera de faire du tort ” a til martelé. Pour lui il faut impérativement se mettre au tours de la table des négociations pour trouver ensemble des pistes de sortie de crise dont le peuple est victime depuis 2012. “Je ne suis pas un défenseur du regime mais j’appelle les acteurs du M5 à la retenue car nous avons qu’un seul pays qui est le mali donc il serait préférable de conjuguer nos efforts, trouver ensemble les voies et moyens pour éviter le pays du chaos” , a-t-il lancé. “Que ce qui sont au pouvoir saches qu’ils sont incapables de gérer la situation toutes seules. Il faut qu’ils acceptent de reconnaître qu’ils sont a bout de force, ils ont besoin de demander à l’aide aux personnes compétentes et intègres pour permettre au Mali sortir de cette crise”, a laissé entendre le député de la commune IV. “Ce problème est venu de la Cour constitutionnelle lorsqu’elle a repêché une  trentaine de députés battus dans leurs circonscriptions lors des législatives passées”

Selon Moussa Mara, l’assemblée nationale dans sa configuration actuelle constitue un problème pour la démocratie malienne et pour le pays. ” Pour une sortie de crise, il faut organiser de nouvelles élections partielles pour les circonscriptions concernées  comme l’avait proposé la Cédéao et dans les meilleurs délais. Et ensuite choisir d’autres honnêtes juges dignes de confiance pour faire fonctionner cette institution au service du peuple. Ce problème est venu de la Cour constitutionnelle lorsqu’elle a repêché une trentaine de députés déjà battus dans leurs circonscriptions lors des législatives passées.”

A regretté le représentant de la Commune IV. A propos de dissolution de l’assemblée nationale, “l’assemblée  doit être dissoute pour avancer vers la sortie de crise, qu’elle le soit ! et je suis prêt à signer car aucun sacrifice n’est au-dessus du Mali”, a-t-il rassuré

Ben Chérif

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *