Politique

Les colonels Malick Diaw et Sadio Camara : ce qu’on sait des hommes qui dirigent désormais le Mali

Dans la nuit du mardi 18 au 19 août 2020, des mutins ont pris le pouvoir au Mali, renversant le président Ibrahim Boubacar Keita.

Au lendemain de cette journée fatidique, il commence à faire jour sur le profil des hommes qui ont mené le putsch.

Le premier militaire, présenté comme le chef de la mutinerie est un colonel de l’armée malienne. Il s’appelle Malick Diaw, Chef d’état-major de la 3ème Région militaire de Kati. C’est d’ailleurs de ce camp que la mutinerie du mardi 18 août 2020 est partie.

Les informations autour du Colonel Malick Diaw ne sont très minimes. On sait cependant qu’il est revenu il y a quelques semaines d’un entraînement de Russie.

Lorsque le chef d’état-major adjoint de l’Armée de l’Air malienne, Ismaël Wagué a lu la déclaration des putschistes, ce mercredi, sur l’ORTM, le colonel Malick Diaw était à ses côtés.

Selon plusieurs sources, le Colonel qui a mené la mutinerie à Kati aurait fixé l’ultimatum au président Ibrahim Boubacar Keita l’enjoignant de quitte ses fonctions avant 14 heures.

L’autre homme fort du putsch se nomme Colonel Sadio Camara.

Il est présenté comme le vrai homme fort du Mali après ce coup d’état. Pour renverser IBK et prendre le pouvoir, le colonel Sadio Camara s’es fait assister de plusieurs officiers de la garde nationale de la gendarmerie nationale et des différentes composantes de l’armée malienne.

Son parcours

C’est en 1979 que le Colonel Sadio Camara a vu le jour à Kati. Il est sorti de l’École militaire Inter Armées de Koulikoro en étant major de sa promotion. Encadreur chevronné de la garde nationale, Sadio Camara est apprécié par tous ses frères d’armes pour sa rigueur et son sérieux.

Il a assumé les fonctions de directeur général du Prytanée militaire de Kati. En janvier dernier, il s’était envolé pour la Russie où il a subi une une formation militaire. Une anecdote: Pendant qu’il était directeur du Prytanée militaire de Kati, sa fille aurait fait le concours à deux reprises, sans le réussir. Ce qui pour certains, témoigne de la probité de l’homme.

Le Colonel Sadio Camara et ses hommes justifient leur coup d’état par la corruption qui gangrène le pays, notamment sous le régime du président Ibrahim Boubacar Keita.

Après le renversement du régime d’Ibrahim Boubacar Keita, les mutins ont annoncé avoir mis sur pied un Comité national pour le salut du peuple (CNSP).

Source : afriqueactuelle.net

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur