Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Les Brèves de L’Inter de Bamako – MALI CANAL
Politique

Les Brèves de L’Inter de Bamako

Criminalité grandissante à Bamako: la police malienne indexée

Selon plusieurs sources concordantes proches du «Raida», il suffit de payer 2000 F ou 5 000 FCFA par jour à un agent de l’ordre en faction dans l’un des deux (02) postes de polices du «Railda» pour être autorisé à commettre des forfaits.

Le week-end dernier, un vendeur ambulant du «Raida» a été poignardé  en plein jour à quelques mètres de l’Assemblée nationale du Mali par un malfrat connu des lieux. Interloqués par le tragique crime, les occupants des lieux ont pris la poudre d’escampette. Quelques mètres seulement séparent  les deux (02) postes de polices du lieu du crime.

 

Premier et second tours de la présidentielle : la majorité présidentielle a volé les élections

«La majorité a volé l’élection présidentielle», dixit Diakaridia Konaté, représentant de la majorité présidentielle sur Radio Energy FM. C’est à suite d’un débat sur la Radio Energy FM (31 août 2018) que M. Diakaridia Konaté, représentant de la majorité présidentielle, a déclaré sur les antennes de cette radio: «le voleur s’attend toujours à être interpellé». Autrement dit, en bambara comme il l’a si bien clamé haut et fort (zon sigilen bèni welé welé ma dayé).

Rappelons que Diakaridia Konaté est militant du parti P.S Yeleen Coura du ministre Amadou Koïta. Au Mali, les Konaté n’ont jamais été de brillants politiciens.

 

Visite du président en Mauritanie: IBK accompagné de jeunes rappeurs maliens

Lorsque le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) fraichement élu  réserve sa première visite officielle à la Mauritanie, un pays frontalier, où sont refugiés plusieurs compatriotes, cela laisse planer des doutes quand on sait que le président mauritanien n’a jamais été sincère pour un bon règlement de la crise au Mali.

Les groupes armés viennent de la Mauritanie pour attaquer le Mali. Et lorsque IBK se fait accompagner par une kyrielle de jeunes rappeurs maliens, source de la délinquance juvénile, il faut prier fort pour le Mali et les Maliens. La musique rap est synonyme de violence et de délinquance. Comme dit le sage «celui qui laisse choir son pantalon, ne saurait entretenir une famille.»

 

Bamako capitale des ordures

Ce serait dans une capitale sous les ordures que le nouveau chef de l’Etat IBK fraichement élu prêtera serment devant les Sages de la Cour Suprême. Le hic est que la ville de Bamako est sale et très sale ça pue Mr le Président.

Sous votre règne, la ville de Bamako s’est muée en des tas d’ordures sur les artères principales. C’est une honte ! Bamako avec ses soixante-sept (67) quartiers n’a ni voirie municipale, ni de dépôts d’ordures. A quoi  servent le ministère de l’Environnement et la mairie du district de Bamako ? A Bamako c’est un désordre ahurissant et des odeurs nauséabondes.

 

Crises postélectorales: des juges indexés

Si les juges (magistrats) sont en grève illimitée pour mauvais traitement et sécuritaire, si le gouvernement ne songe pas à temps à mettre fin à cette grève, notre pays va droit à un soulèvement général de la population.

En 1997, suite à un fiasco électoral, le Mali a connu une profonde crise  (arrestation de tous les opposants). C’est un même scenario qui pointe à l’horizon mais avec un sponsor de taille pour IBK (la France). Il y a lieu pour le peuple malien de faire le jugement des juges intrépides.

 

Présidentielle au Mali: le président d’un pays voisin apporte son soutien à IBK

Le président d’un pays voisin, ancien président de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a mouillé le maillot  lors de la présidentielle, premier et second tours.

Pour brouiller les cartes du Chérif de Nioro, notre président cité aurait intercédé auprès de la communauté Tidjania  de son pays afin de donner des consignes de votes à Nioro du Sahel. Dès lors, on comprend aisément la descente aux enfers du parti Alliance pour la démocratie et la Paix (ADP-Maliba) dans cette localité. Aussi rien ne va plus entre la Tidjania et les Hamallistes.

Source : L’Inter de Bamako

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur