Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité ALERTE Société

Législatives et coronavirus : le geste “discriminatoire” de la Première dame

Au passage de notre équipe de reportage dans différents centres de vote de Sébénikoro, dans la matinée du dimanche, les bureaux de vote attendaient désespérément électeurs. Ici, un agent électoral a dénoncé le comportement de Keïta Aminata Maïga, qu’il a trouvé discriminatoire.

9h20mn. Notre équipe de reportage arrive au centre de vote du second cycle de Sébénikoro, près du centre d’état civil. Ici, il y a au total 21434 inscrits. Dispositif sécuritaire et kits sanitaires sont en place. Et les agents de sécurité qui y sont déployés sont stricts sur le respect des mesures-barrières dans un contexte de Covid-19. Dans la  cour, quelques potentiels électeurs errent, qui pour localiser son bureau de vote, qui pour récupérer sa carte d’électeur. Mais, Zoumana Diarra, délégué Ceni que nous avons rencontré devant le bureau de vote n°18, se dit optimiste quant à la mobilisation des électeurs. « Au début, il n’y avait pas assez d’affluence. Mais à présent, nous ne sentons pas l’effet du Covid-19, du moins dans le bureau n°18 », confie notre interlocuteur. Seul bémol pour lui : les cartes d’électeur n’ont retirées avant le jour du vote ne sont pas présentes dans les bureaux. Le son de cloche est totalement différent chez  Kouloumbali dit Mamadou Camara, cet autre délégué Ceni qui trouve que l’affluence est médiocre. En effet, une heure après le démarrage des opérations de vote, il n’y a que 11 votants dans le bureau n°17.  Selon lui, la tendance peut être renversée à une seule condition : « Que les partis politiques arrivent à convaincre les électeurs comme quoi ils sont moins exposés au Covid-19 dans les centres de vote que dans les marchés et les mosquées ». Soumaïla H. Maïga est le coordinateur adjoint du centre. Selon lui,  aucune difficulté majeure n’a été rencontrée dans le centre du second cycle de Sébénikoro. Il a toutefois déplorée l’insuffisance des fiches de dépouillement.

Autre centre de vote, mêmes constats

Quelques minutes sont passées après 10 h quand notre équipe de reportage arrive au centre de l’école AB, côté marché de Sébénikoro. Impressionnant dispositif sécuritaire et kits sanitaires en place. Ici, viennent de voter le chef de l’Etat et son épouse.  Ibrahim Boubacar Keïta et Aminata Maïga ont accompli leur devoir citoyen respectivement dans les bureaux de vote n°14 et 19.

Dans ce centre, 12017 inscrits sont repartis entre 25 bureaux de vote. S’il n’a pas voulu se prononcer sur le niveau de la mobilisation, Ikaliloune Maïga, coordinateur du centre, se dit toutefois conscient d’une chose. C’est que ces élections interviennent dans un contexte particulier : frontières fermées, populations apeurées. Mais, pas de difficulté majeure en termes d’organisation matérielle du vote. Mais, si la distance d’un mètre est respectée dans le bureau n°14 où IBK a voté, la situation est différente dans les autres bureaux,  où les agents électoraux sont souvent au coude-à-coude. C’est d’ailleurs le même constat dans plusieurs bureaux de vote du centre du second cycle de Sébénikoro.

Le geste de la première dame décrié

Dans le bureau de vote n°19, un agent électoral, sous le couvert de l’anonymat, a dénoncé le fait que  Keïta Aminata Maïga est arrivée, dit-il, et avec son gel hydro alcoolique et son encre indélébile. «Tous les Maliens devraient utiliser les mêmes kits », clame notre interlocuteur qui estime que le geste de la première dame est purement « discriminatoire ». Selon lui, la pandémie du coronavirus a indéniablement eu un impact sur la mobilisation populaire. En effet, deux heures après le démarrage des opérations de vote, le bureau n°19 n’avait enregistré que 19 votants.

B. S.

Source : le Prétoire

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *