Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Législatives en Commune V : Moussa Timbiné face à l’adversité du maire et de Tréta

Alors que les autres listes, en l’occurrence l’alliance Adema-URD – ADP-Maliba, travaillent en synergie et dans la grande sérénité pour convaincre le maximum d’électeurs à voter en leur faveur le 29 mars 2020, la liste RPM-APR est occupée par autre chose que la campagne. Elle cherche en vain à déjouer les coups bas qui proviennent en son sein. Son ennemi est dans la famille RPM et n’a que l’ancien militant de l’AEEM, Moussa Timbiné, dans son viseur.

Cette adversité politique a comme acteurs le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné, et le maire de la commune V, Amadou Ouattara. A cela, s’ajoute la guerre de positionnement en sourdine entre le président du RPM et Moussa Timbiné.

Toutefois, le paradoxe est que le maire, à travers le RPM, doit sa survie à l’engagement et à la popularité de Moussa Timbiné. Alors questions : Pourquoi cette adversité de la part de ses camarades du parti à la veille d’une élection aussi importante que les législatives ? Moussa Timbiné paie t-il les conséquences de ses ambitions politiques ? Moussa pourra-t-il résister à la double adversité politique qu’il subit actuellement ? Que reste-t-il encore de ses chances pour gagner les élections législatives ? La liste est composée de Moussa Timbiné, secrétaire général de la section RPM de la commune V, Ibrahim Bagayoko, du RPM, 4e adjoint au maire de la commune V et Oumou Coulibaly, 5e adjoint au maire du parti APR.

Sans doute, la course à l’Assemblée nationale s’annonce rude en commune V du district de Bamako et très compliquer pour la liste RPM-APR pourtant donnée au départ comme gagnante à coup sûr. Cette complexité de la course lui a été imposée par des camarades proches à Moussa Timbiné.

Du coup, l’alliance RPM-APR doit s’attendre à la foudre de guerre non seulement des autres listes mais également à l’adversité de ses propres camarades avec en tête de la rébellion le maire de ladite commune, Amadou Ouattara.

Les raisons du désamour

Le bras de fer entre le maire de la commune V, non moins secrétaire général sortant de la section RPM de ladite commune, Amadou Ouattara et Moussa Timbiné, premier vice-président de l’Assemblée nationale est née suite à la gestion du dossier portant sur l’aménagement du terrain de football de Baco-djicoroni et la tentative d’imposition de Boucary Tréta comme candidat en commune V lors des législatives avortées.

Le maire Amadou Ouattara, très mal en point dans la gestion de ce dossier, accuse Moussa Timbiné d’être le commanditaire des manifestations de jeunes contre lui.

Pour rappel, c’est face à l’incohérence du maire que Moussa Timbiné avait décidé en son temps de veiller sur le dossier.

Les révélations du député sortant de la commune V traduit à quel point le torchon brûle entre les deux hommes. « Le maire de la commune V a violé la délibération du conseil communal dans sa tentative d’aménagement du terrain de football de Baco-djicoroni. Dans la délibération du conseil municipal, il est mentionné des magasins démontables. Or, dans le contrat de bail signé par Ouattara, il est écrit : construction en matériels durables en étage de 65 magasins. J’ai demandé à Ouattara, en tant que musulman, de jurer s’il n’a pas pris d’argent. Il dit que c’était une question piège. J’ai insisté. Je lui ai demandé s’il pouvait jurer sur le Coran qu’il n’a pas pris d’argent. C’est là qu’il a dit qu’il a reçu un chèque de 5 millions et qu’il a refusé en disant que ce n’était pas un problème d’argent. Mais quand le monsieur a insisté, il les a pris. Il affirme avoir dit à ce dernier que si l’affaire n’est pas réglée, il va retourner l’argent au propriétaire. Je lui ai demandé s’il a versé l’argent dans la caisse de la mairie, c’est ‘’non’’… », avait révélé le premier vice-président de l’Assemblée nationale du Mali, l’honorable Moussa Timbiné lors d’une conférence de presse.

En plus de ce dossier satanique, le malaise politique est né lors du renouvellement du bureau de la section V et l’établissement de la liste de candidature du RPM en commune V pour les législatives avortées.

En effet, la crise a atteint sa vitesse de croisière quand le maire a été éjecté de son poste de secrétaire général du RPM en commune V au profit de Moussa Timbiné.

Avant cette défaite, Moussa Timbiné et son clan avaient des dents contre Amadou Ouattara.

Ce dernier est accusé à tort ou à raison d’être le chef d’orchestre d’une tentative d’imposition de Tréta sur la même liste que Moussa Timbiné lors des législatives avortées. Ce coup bas déjoué est resté en travers la gorge de Timbiné et de son clan.

Avec le report des élections, le vent a tourné en faveur de Moussa Timbiné. Le stratège de commune V a pu déjouer le plan de déstabilisation orchestré par le maire et certains barons du parti dans la commune.

Le président du parti Boucary Tréta est resté sans point de chute, ni possibilité de se porter candidat dans une circonscription. Un désaveu sanglant pour le président du parti au pouvoir qui en veut aussi à mort le célèbre député Moussa Timbiné.

Après avoir échoué à abattre son adversaire face à face et visage découvert, le maire opte pour la stratégie de soutenir une autre candidature dont il est le principal initiateur. Cela dans l’unique dessein de déstabiliser davantage sa propre formation politique.

Et des tractations sont, actuellement, en cours pour démobiliser les acteurs sur qui le 1er vice-président de l’Assemblée nationale peut compter pour ratisser large.

Les abouts d’une candidature

Pour les observateurs politiques, l’alliance RPM-APR dispose des arguments politiques et sociaux pour contenir les autres listes et surtout déjouer le plan de déstabilisation orchestré par le maire Ouattara.

Déjà, dans la direction de campagne de l’alliance RPM-APR, on n’accorde pas d’importance à ses coups bas. Selon eux, une opération de dénigrement ne saurait être un facteur de démobilisation d’une équipe soudée et déterminée prête à affronter tous ceux qui se mettront sur leur chemin à l’occasion de ces législatives.

En plus de son engagement politique Moussa Timbiné bénéficie d’une très grande popularité au sein de la jeunesse et auprès des femmes de la commune V. Cette popularité sera surtout renforcée par la nature et la qualité des adversaires de Moussa Timbiné. Il s’agit de l’alliance contrenature constituée de l’Adema, de l’URD et de l’ADP-Maliba.

Mieux, sur le plan social, Moussa Timbiné n’est jamais resté en marge des problèmes auxquels les populations de sa commune ont été confrontées. Sans tenir compte des actions humanitaires qu’il a menées en faveur des couches démunies de la commune.

N. D.

Source : le Prétoire

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *