Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique

Le syndrome de Soumaïla Cissé appliqué à Soumeylou Boubèye Maiga

Pendant des années, Soumaïla Cissé était “l’enfant maudit” de la politique malienne. L’homme à qui il faut barrer la route de Koulouba par tous les moyens quitte à monter des tonnes de mensonges pour l’abattre. Il était ainsi accusé de tout sans jamais pouvoir arriver à l’écarter définitivement.

C’est dire la détermination et l’ambition de l’homme étaient plus forte que celles des adversaires. On lui a inventé toute sorte d’origines, imaginaires, parce qu’au Mali, si vous appartenez à telle ethnie ou que vous portez tel nom, vous n’avez aucune chance d’être un jour élu président. En politique, tous les coups sont peut-être permis pour écarter ses adversaires mais; il y en a qui sont d’une ignominie jamais égalée.

Faire revenir des anciennes affaires, des anciens dossiers pour espérer faire mal, essayer d’abattre un adversaire politique, c’est du déjà-vu au Mali. Les dossiers de Comatex et autres qui ressurgissent à chaque élection présidentielle sont plus vieilles que certains d’entre nous. Malgré, l’homme est là, plus déterminé et plus redoutable à chaque fois.

Il arrive même que d’anciens détracteurs, qui le traitaient d’être “pire que le Satan lui-même” (Rasta et autres par le passé) le rejoignent et le défendent dans sa quête du pouvoir. N’est-ce pas de incohérence et satanique encore de défendre ou de soutenir quelqu’un qu’on qualifiait de “pire que le Satan”?

Croire que le Tigre (Soumeylou Boubèye Maïga) n’est pas préparé à encaisser tous ces coups de bas étage, c’est se mettre le doigt dans l’œil. Il y est même déjà vacciné parce que des dossiers comme celui du rapport 2014 du Vérificateur général, ne peuvent que démontrer quelles espèces de leaders d’opinions avons-nous dans ce pays.

Kanfari Sonni Anass Maïga

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *