Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Le PM Moctar Ouane après l’adoption du PAG devant le CNT : «Ce n’est pas un document parfait, mais un document afin que notre pays puisse reprendre sa marche en avant » – MALI CANAL
Actualité Politique

Le PM Moctar Ouane après l’adoption du PAG devant le CNT : «Ce n’est pas un document parfait, mais un document afin que notre pays puisse reprendre sa marche en avant »

Après 6h30mn de débats, questions-réponses entre les membres du Conseil National de la Transition et le Premier ministre, Moctar Ouane autour du Programme d’Actions du Gouvernement de la période 2020-2022, le chef du Gouvernement a tenu à saluer les membres de cette institution législative de la Transition. Selon lui c’est : « la parfaite illustration de ce que notre peuple est en mesure de réaliser lorsqu’il regarde dans la même direction, la main dans la main ». Que ce n’est pas un document parfait, mais une contribution afin que notre pays puisse reprendre sa marche en avant. Avec 100 voix pour, 4 contre et 3 abstentions, le Programme d’Actions du Gouvernement de la transition a été adopté par le CNT.

Après la présentation du plan d’action de la feuille de route du gouvernement de la transition, vendredi, le Premier ministre Moctar Ouane s’est soumis aux questions des membres de l’organe législatif de la transition comme l’ordonne la Charte de la Transition.

Pour ce faire, il y’a eu deux rounds de questions-réponses. D’abord dans la matinée, l’occasion a été donnée à tous les membres ayant des préoccupations, des contributions et des questionnements à pouvoir le faire en 3heures de temps. Par la suite, le Premier ministre Ouane a eu un temps de parole d’une heure pour apporter des éléments de réponses aux questions posées. Ce n’est pas tout, car pour le deuxième round de passage, ce sont plus d’une vingtaine de membres du CNT qui ont eu la latitude de revenir sur des zones d’ombre de ce Programme d’actions du Gouvernement, durant une heure de temps. Pour son deuxième passage, le chef du Gouvernement a aussi eu un temps de parole d’une heure. Suivra le vote, puis le mot de clôture du PM et le discours de fin de cérémonie du président du CNT, MalickDiaw.

Les préoccupations légitimes des membres du CNT

Lors de ce second exercice démocratique, les membres du Conseil National de la Transition ont exprimé des préoccupations à travers des questions et suggestions, tous adressés au Premier ministre Moctar Ouane.

Les questions portaient essentiellement sur certains axes du document projet du PGA présenté par le chef de Gouvernement le vendredi 19 février passé.  Au nombre desquelles nous pouvons citer entre autres, la révision et la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, le découpage territorial, les dispositions prises par l’Etat pour le fonctionnement du DDR,le désarmement des milices, la refondation de l’Education,la position officielle du gouvernement malien sur les recommandations issues du dernier sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel à N’Ndjamena., entre autres.S’y ajoutent des questions sur les réformes institutionnelles, politiques, de la sécurité  et de la lutte contre la pandémie à Coronavirus.Des questions portaient également sur l’axe 4 de ce PA gouvernemental à savoir la révision du fichier électoral, le cas surtout des maliens établis à l’extérieur, leur participation au referendum prévu pour l’adoption d’une nouvelle Constitution.Mais aussi d’autres préoccupations d’ordre général relatives, notamment àla question de l’esclavage dans certaines zones du Mali, la prise en compte des besoins des personnes vivants avec du handicap surtout pour le respect du quota à l’intégration dans la fonction publique, le respect du genre, de la participation des femmes au processus de paix, des textes sur la dépénalisation des délits de presse.

Les membres du CNT ont aussi fait des propositions sur le recensement des Maliens sur l’ensemble du territoire mais aussi à l’étranger, la moralisation des élections au sein des chambres consulaires.

Dans leurs interventions respectives, des membres du CNT n’ont pas gardé le silence sur la situation des victimes des évènements de juillet 2020, la lassitude du Gouvernement de la transition face à la lutte contre la corruption, surtout concernant des dossiers qui ont défrayé la chronique sous les anciens régimes. D’autre part, de nombreux intervenants ont transposé les préoccupations des populations de l’intérieur sur des questions de désenclavement, d’insécurité et de fermeture des écoles. Comme l’on pouvait s’y attendre, il y’a eu des interrogations sur l’exécution totale de ce plan d’actions, vu le temps imparti pour la transition, à savoir 18 mois dont les 6 mois seront bientôt écoulés et les moyens financiers pour la concrétisation des projets mentionnés dans le PAG.

Les assurances du PM Ouane :

Pour son baptême du feu devant le CNT, le Premier ministre Moctar Ouane n’est pas tombé dans des affirmations gratuites, ni des promesses sans lendemain. Il s’est limité aux réponses apportées par ses services techniques, ainsi que les dispositions déjà prises pour la mise en œuvre des points saillants de son PAG.

Sur les questions relatives à l’Accord de Paix issu du processus d’Alger, il a fait la genèse des résolutions des différentes réunions de haut niveau de suivi de la mise en œuvre de cet accord. Lesquelles résolutions trouvent leurs réponses dans les indications données par le document du Plan d’actions du Gouvernement.

Concernant le front social, le PM Ouane a fait savoir qu’une conférence sociale qui regroupera tous les partenaires et le Gouvernement sur la même table permettra d’aplanir les inquiétudes et trouver des solutions consensuelles.

Le même mécanisme sera aussi mis en œuvre entre le Gouvernement, la société civile et les partis politiques pour discuter des questions relatives à l’organe unique d’organisations des élections générales et référendaires, ainsi que les réformes politiques et institutionnelles envisagées.

Par rapport aux préoccupations ayant trait aux questions de désenclavement, le chef du Gouvernement est revenu sur les grands chantiers ouverts qui continueront des avancées dans les mois à venir, notamment concernant les trois axes de la route Sevaré-Gao et d’autres.

Pour corroborer ces affirmations, le Premier ministre, lors de son deuxième passage est revenu sur le budget alloué, secteur par secteur aux différents départements ministériels, ainsi que des actions proposées dans la Charte de transition.

La séance de vote a été favorable au PM Ouane, car ce sont 100 membres du CNT qui ont donné leur quitus pour l’adoption de son PAG, contre 4 et 3 abstentions.

Un grand pas franchi pour la transition

« Nous avons donné la parfaite illustration de ce que notre peuple est en mesure de réaliser lorsqu’il regarde dans la même direction, la main dans la main. C’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui. De faire en sorte que le Mali se redresse et poursuit sa marche en avant » a clamé le Premier ministre Ouane, après l’approbation de son PAG par le CNT. Faisant la genèse de la mise en œuvre de ce plan d’actions de feuille de route de son Gouvernement, il fera savoir que cela est fondé sur les orientations fournies par les journées de concertations nationales à travers la Charte. Un dispositif majeur de la transition qui a permis la mise en place du Gouvernement de transition, suivant les orientations définies par le Chef de l’Etat, SEM.Bah N’Daw..

« Je voudrais remercier très sincèrement les membres du CNT, de l’adhésion très forte qu’ils ont apportée à ce document. Et d’indiquer la détermination du Gouvernement de s’engager à partir de cet instant. La Charte avait décliné que ce PAG ne sera mis en œuvre qu’après son adoption par le CNT » a indiqué le PM Ouane. Avant de rappeler que ce PAG était disponible suite à un séminaire gouvernemental que nous avons organisé le 25 novembre 2020, soit un mois après la mise en place du Gouvernement. Mais respectueux des dispositions légales de notre pays, à savoir la Constitution et la Charte de la transition (article 15), il a attendu la fonctionnalité du CNT pour en adopter. « Donc il n’y a pas eu de retard ou autres choses. Je me suis simplement conformé à la légalité. Il ne s’agit pas d’un document parfait, il s’agit d’un document qui a été fait à partir des indications données pour contribuer à faire en sorte que notre pays puisse reprendre sa marche en avant » a précisé le Chef du gouvernement.

L’occasion a été donc opportune pour lui de remercier les membres du CNT pour leur confiance, leur contribution. « Les questions qui ont été posées ici, toutes les questions qui ont été répondues, partiellement répondues ou celles qui n’ont été posées trouveront leur cadre de réponses dans les exercices à venir. Le Gouvernement est à votre entière disposition à tout moment, suivant le règlement intérieur de votre institution pour pouvoir satisfaire à cela, à travers les différents mécanismes existants » a donné comme assurance le PM Ouane aux membres du CNT. Avant de conclure son intervention, il a tenu à donner assurance que le Gouvernement veillera à ce que précisément toutes les sollicitations du CNT puissent être satisfaites et que toutes les dispositions seront prises à ce que leur travail se déroule dans des conditions les meilleures. « Puisse que c’est ainsi que nous pourrons permettre à notre pays d’avancer. Merci à tous, vous avez les salutations de l’ensemble des membres du Gouvernement et l’appréciation de Monsieur le président de la Transition ainsi que du Vice-président de la transition pour votre contribution » a conclu le PM Moctar Ouane sous l’ovation de la salle.

Maïmouna Sidibé

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur