Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Le Forma : une nouvelle association de journalistes, sur les fonts baptismaux – MALI CANAL
Société

Le Forma : une nouvelle association de journalistes, sur les fonts baptismaux

Dans le but de redorer le blason de la presse malienne, des journalistes ont décidé de mettre en place une association dénommée Forum des Médias du Mali (FORMA). Son lancement a eu lieu le samedi 16 janvier au Mémorial Modibo Keïta. C’était sous l’égide de son président Makan Koné.

Redonner à la presse malienne son lustre d’antan. C’est le principal objectif du Forum des Médias du Mali (FORMA). Car il n’est un secret pour personne que le secteur va mal et même très mal. Certains vont jusqu’à dire qu’il est cancérisé. Tant les pratiques en son sein deviennent, chaque jour, déplorables. Un désordre indescriptible s’y est installé, sinon une anarchie totale.

C’est le triste constat dressé par des hommes et femmes de médias décidés à redorer le blason de la profession. C’est pourquoi, ils ont décidé de s’engager en mettant en place le FORMA, qui, il faut le rappeler, n’est le concurrent d’aucune association ou faîtière de la presse. «Il a été mis en place pour mettre fin au malaise profond qui affecte le secteur», a rappelé son président, Makan Koné, Directeur de publication du Journal Nouvelle Libération et Promoteur de Radio Rempart.

Selon l’ancien président de la Maison de la presse, les droits de la presse sont régulièrement violés sans que les responsables des faîtières n’interpellent qui de droit. Le cas de l’aide à la presse est assez révélateur. «De la même manière nous constatons que des pratiques malsaines émergent dans notre profession», a-t-il fait remarquer. Le pire, selon le président du Forma, c’est que des décisions se prennent au nom de la presse sans que les vrais acteurs ne soient impliqués.

Le FORMA est ouvert à tous les travailleurs de médias (techniciens, journalistes, rédacteurs en chef, directeurs, promoteurs etc.).

Abdrahamane SISSOKO

Source: Nouvelle Libération

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur