Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Le cas Clément Dembélé

Nous sommes en République et cela n’est pas sans sens. Il faut libérer Clément Dembélé ou le présenter à un juge. Son cas devient inquiétant. Je ne partage pas forcément tous ses accents et mots mais les arrestations arbitraires desservent la Cité. Notre démocratie, si chèrement acquise, sombre de plus en plus avec les événements tragiques de Sikasso, de Kayes (des tirs avec morts et blessés) et ce genre d’arrestations de l’ombre. L’ombre, voilà justement le mot qui s’arrime mieux au cas Clément Dembelé. Aucune lumière à ce jour. Où il est et que devient-il ? Ma dernière fois de le voir, il y a quelques mois, (invités à débattre d’un thème Alioune Ifra Ndiaye, lui et moi) par une amie écrivaine.
Arrêté depuis des jours pour ne pas dire des lustres et, de lui, nous sommes sans nouvelle. Je ne suis évidemment pas membre de son mouvement mais ni libéré ni présenté à un juge si tant est qu’on lui reprochait des choses, cela est grave. Cela ne sied ni l’esprit de la République ni aux lois qui la régissent. La démocratie, pouvoir du peuple, n’est pas sans loi on le sait ; au contraire, ses lois cimentent l’ordre, protègent le citoyen et permettent que la vie en Cité, à défaut de l’Harmonie subliminale, soit le plus « ordonnée » possible. Quant à l’Etat, mot apparu il y a seulement quelques siècles (de d’âges de l’Humanité ensevelis sous la Solarité entre temps) même si sa racine « status » se veut plus ancienne, étymologiquement parlant et la réalité, par lui, désignée gît en des âges plus anciens. Il faut, on le sait, un pouvoir pour tenir les hommes, mais le pouvoir arrête le pouvoir. Et, le droit fait partie de ces productions humaines afin que l’abus et l’injustice ne gouvernent pas la Cité, le désordre non plus.
Le triptyque (République, Démocratie, Etat), relève de l’ordre du public. Il ne se privatise pas.
Nous avons tous intérêt, gouvernants et gouvernés, à « savoir raison garder » à l’heure où notre crise, que j’avais qualifiée de structurelle déjà en 2013 sur Africable pour annoncer qu’elle sera longue n’a pas fini d’éprouver la nation. Les pauvres populations du Nord et du Centre en mesurent plus la gravité tragique que nous à Bamako.
Dans un Mali avec autant de problèmes, n’en créons pas de plus, nous “assistés”, “aidés” à bientôt 60 ans de pseudo indépendance quand ailleurs l’enjeu véritable n’est plus à la préservation de la Souveraineté (ils l’ont déjà) mais à la conquête véritable du monde d’aujourd’hui et de demain. Maliennement !

Déclaration de la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté (Cosclccp) suite à l’enlèvement du Pr. Clément Dembélé
La Coalition des Organisations de la Société Civile pour la Lutte contre la Corruption et la Pauvreté (COSCLCCP) a appris avec stupeur l’enlèvement du Pr Clément DEMBELE par des hommes armées le samedi, 09 mai 2020 vers 14 heures près de son domicile.
La Coalition condamne avec la dernière énergie cet acte qui viole la constitution du Mali en ses articles 1er, 2, 3, 4, 5, 6 et 10.
La Coalition demande au Président de la République, Chef de l’Etat et Gardien de la Constitution d’instruire aux services de sécurité le respect strict des dispositions de la Constitution. Elle informe l’opinion nationale et internationale que depuis l’enlèvement de Mr Clément DEMBELE, il n’a eu droit ni à un avocat, ni à la visite de sa famille et ses camarades de lutte, toute chose qui viole le respect des Droits Humains. A cet effet, la Coalition exige sa libération immédiate et inconditionnelle.
La Coalition interpelle le gouvernement sur la multiplication des cas d’enlèvements et le risque de dérives que cela pourrait engendrer et lui exige de sortir de son mutisme sur ces cas d’abus.
La Coalition invite tous les défenseurs de droit, les acteurs de la société civile, les partenaires du Mali, à rester mobilisés pour garantir les acquis de la démocratie très chèrement gagnés, sous le compte de multiples sacrifices.

Bamako, le 21 mai 2020

Le Président P/O
Ahmed Sékou DIALLO
Secrétaire Général

Babemba Touramakansi

Source : Malicanal.com

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *