Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Politique

L’Adepm et la PCC invitent les électeurs à la désobéissance civile

Après avoir moult fois sollicité auprès du gouvernement le report des législatives pour éviter que la pandémie du coronavirus ne se propage dans les lieux de vote, le bureau national de l’Alliance Démocratique du Peuple Malien (ADEPM) et la Plateforme contre la Corruption et le Chômage (PCC) appellent les populations à rester confinées chez elles le jour du vote.

L’ADEPM a, dans une déclaration rendue publique hier, demandé à tous ses militants et sympathisants de respecter scrupuleuse ment les mesures annoncées par le gouvernement du Mali. Lesquelles, rappelons-le, limitent les rassemblements de masse et interdisent notamment les activités sportives.

Dans cette optique, elle les exhorte à organiser des campagnes de porte à porte pour sensibiliser les populations sur les périls liés au non-respect de ces mesures, tout en mettant l’accent sur les dangers attachés à la participation au processus électoral.

Enfin, l’ADEPM appelle les citoyens maliens à être des acteurs de lutte contre le Coronavirus.  » Ne soyons pas un danger pour la communauté », conclut-elle.

Abondant dans le même sens, le président de la PCC, Pr Clément Dembélé proclame le slogan :  » Je ne vote pas pour avoir la mort à cause du Coronavirus.  »

Dans son message, qui apparait clairement comme une véritable mise en garde, il réitère sa ferme volonté de voir ajournées les législatives prévues le dimanche 29 mars prochain:  » Tous les Maliens, partout au Mali ; sont appelés à la désobéissance civile face au mensonge d’État sur le coronavirus « .

Aussi note-t-il,  » chaque Malien doit refuser d’aller voter pour sauver sa vie et celle des autres. Je ne trempe pas mon doigt dans l’encre pour transmettre ou attraper la maladie du coronavirus. L’élection ne vaut pas mieux que nos vies et celles de nos familles.  »

Rappelons qu’en France, pays touché par le coronavirus le président de la République Emmanuel Macron avait maintenu le calendrier électoral des municipales malgré la menace de la pandémie. Aussi, avait- il lancé un appel aux Français, leur demandant de sortir massivement pour accomplir leur devoir civil. Les conséquences de son entêtement furent sans appel, car des milliers de Français sont aujourd’hui touchés par le COVID 19. Et ceux qui ne sont pas hospitalisés ou mis en quarantaine sont confinés chez eux, en attendant un remède miracle. Conséquence, le second tour du scrutin est renvoyé sine die. Espérons que les autorités maliennes tireront les leçons de la douloureuse expérience française et mesureront l’ampleur de la vitesse de contagion du COVID 19, avant qu’il ne soit trop tard.

Mohamed HAIDARA

Source: l’Indépendant

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *