Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
La réunion des dirigeants africains sur le Mali se termine sans solution à la crise – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

La réunion des dirigeants africains sur le Mali se termine sans solution à la crise

Cinq chefs d’Etat ouest-africains réunis jeudi à Bamako (23) n’ont pas réussi à convaincre l’opposition malienne d’accepter leur plan de résolution de la crise dans le pays, mais sont « optimistes » et se réuniront à nouveau lundi. juste dans un dôme extraordinaire.

« Rien n’a encore changé », a déclaré l’imam Mahmud Dicko, une figure clé des manifestations qui secouent le Mali depuis juin.

« Si c’est vraiment pour cela qu’ils se sont réunis, je ne pense pas que quoi que ce soit ait été fait », a-t-il ajouté, après avoir rencontré les présidents nigérians, Muhammadu Buhari; du Niger, Mahamadou Issoufou; de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara; du Ghana, Nana Akufo-Addo, et du Sénégal, Macky Sall, réunis pour soutenir les efforts de médiation de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« Nous sommes un peuple debout, nous ne sommes pas un peuple soumis ou résigné. Je préférerais mourir en martyr plutôt qu’en traître. Les jeunes qui ont perdu la vie ne l’ont pas perdue pour rien », a ajouté le chef religieux de 66 ans, très critique à l’égard de Le président Ibrahim Boubacar Keita, dit « IBK ».

Dans une lettre ouverte aux cinq présidents et diffusée jeudi soir, le Mouvement du 5 juin, coalition qui mène les manifestations, a accusé le président Keita d’avoir échoué dans sa mission, mais cette fois il n’a pas demandé sa démission.

Le président par intérim de la CEDEAO, le chef de l’Etat nigérian Mahamadou Issoufou, s’est dit « optimiste ».

«J’espère qu’une solution sera trouvée», a-t-il déclaré, annonçant un sommet le 27 juillet entre les 15 chefs d’Etat de l’organisation régionale par visioconférence.

« A l’issue de ce sommet, je pense que la CEDEAO prendra des mesures fortes pour accompagner le Mali », a-t-il ajouté, soulignant que « la destitution du président IBK, qui a été démocratiquement élu » reste une « ligne rouge ».
Depuis juillet, les manifestations contre Keita, au pouvoir depuis 2013, se sont intensifiées.

Le climat d’exaspération – alimenté depuis des années par l’instabilité de la sécurité dans le centre et le nord du pays, la crise économique et la corruption – a été aggravé par l’invalidation par la Cour constitutionnelle de 30 résultats des élections législatives de mars et avril.

La crise politique au Mali, où une partie du territoire échappe à l’Etat en raison des violences jihadistes et / ou communautaires, inquiète ses alliés et voisins, qui craignent qu’elle ne plonge dans le chaos.

Le plan de la CEDEAO, soutenu par la communauté internationale, prévoit la nomination d’une nouvelle Cour constitutionnelle et la création d’un gouvernement d’unité nationale.

Source : Mali7.net

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *