Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

La coalition des syndicats de la police nationale maintient son sit-in du 14 février 2020 devant le ministère de la Sécurité et de la Protection civile

Après avoir adressé une lettre au Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile  concernant le sit-in du 14, 21 et 28 février afin de demander  l’exécution des points de revendication au bénéfice de toute la police nationale, la coalition des Syndicats de la Police Nationale lors d’une conférence à la maison de la  presse ce mardi 11 Février 2020 maintient leur position et compte aller devant ledit Ministère ce 14 Février.  Cette  conférence était présidée par  M.Sidiki Yaya KOUMARE, Président de la coalition avec à ses côtés M.Souleymane SANOGO, Porte-Parole de la coalition ainsi que de nombreux policiers.

Ils sont 5 syndicats à s’être associés  pour défendre la cause  des Policiers à savoir le SAP, l’APN, APRM, SYLPOL et SIP.

Après des longues démarches, des promesses non respectées, des coups bas, la Coalition des Syndicats de la Police Nationale réclame la situation de la régularisation du collectif de 119 diplômés requérants dont les dossiers sont toujours devant la section administrative de la cour suprême, contrairement au chiffre irréel de plus de (400) évoqués par l’administration, la nomination des régisseurs, les primes GMS, BAC, BSI, CCR, la situation des PGA des recrues à l’école de polices, les perdiem impayés de l’élection présidentielle de 2018, les  20 000 logements sociaux, normalement destinés à résoudre en partie la problématique de logement  des fonctionnaires de police et le problème des régisseurs dans les unités sans base juridique depuis 2017, la mutation des Policiers en pleine année scolaire en violation des conventions.

La coalition des syndicats de la Police Nationale  demande à l’Etat d’arrêter le jeu de deux poids deux mesures et d’appliquer la loi, seulement la loi comme disent les textes afin de mettre leurs camarades dans leurs droits et de rendre effectif le projet de logements sociaux des fonctionnaires de police, en plus ce syndicat demande la régularisation de la situation des camarades du collectif des diplômés sans oublier les régisseurs dans les unités sans base juridique depuis 2017. Bien que l’arrêté soit au niveau du ministère de l’économie et des finances.

Aussi lors de cette conférence, M.KOUMARE n’a pas manqué l’occasion de dénoncer quelques cas de délit de justice dont ils font l’objet. Il s’agit du ” Congé de formation de M. Boubacar SISSOKO  titulaire de DEF et  M.Jean SAMAKE, titulaire d’un Baccalauréat qui doivent faire un Master afin de devenir Commissaires.  Et pourtant, l’un n’a même pas un Diplôme de Baccalauréat et   l’autre une licence pour prétendre à faire des études  de Master. Nous demandons à l’Etat de bien vouloir nous mettre dans notre droit, car nous estimons que c’est une violation des droits fondamentaux de l’homme.” dixit M.KOUMARE.

Pour sa part, M. Souleymane SANOGO affirme que leur administration est  ” une administration qui bafoue les droits de ses agents, de ses Policiers.

En guise de conclusion,  la coalition des Syndicats de la Police Nationale se dit décidé et engagé pour lutter contre l’injustice à l’endroit de leurs membres et maintient le sit-in comme prévu.

AFANOU KADIA DOUMBIA, stagiaire Malijet.com

SourceMalijet

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *