Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Koulouba – Société Niaré Froid : le divorce ?

Entre la présidence de la République et la société Niaré-Froid, ce n’est plus l’idylle. A l’origine, le refus de la société Niaré-Froid de se conformer à la nouvelle proposition  que la présidence a exigée à ses partenaires.

Les plus hautes autorités, dans le souci d’offrir l’opportunité aux sociétés nationales de soumissionner et bénéficier de marchés publics, ont adopté une politique, privilégiant les entreprises locales, malgré le manque de capacité et de savoir-faire de certaines. L’idéal est de faire la promotion des entreprises qui prétendent employer des jeunes maliens dans leurs structures respectives. Même si cela  n’est pas forcément le cas, car au sein de la société Niaré Froid, les étrangers sont plus privilégiés. Cet effort consenti par le gouvernement malien dans le cadre du partenariat Public-Privé souhaité par le Conseil national du patronat du Mali (CNPM), est en train de voler en éclats à cause du comportement de la société, l’entretien d’installation, de vente et de rénovation du Bâtiment Niaré- Froid.

De quoi s’agit-il, en effet ? En raison de la crise économique que traverse le pays, l’État, pour réduire la dette intérieure afin de soulager les entreprises nationales en attente de paiement, a décidé de procéder à un abattement de 10 à 15℅ selon les montants sur les factures impayées au ‘niveau du Trésor Public depuis quelques années. Il faut signaler que cette opération est proposée pour permettre, non seulement, à l’État de payer les créances  de ses partenaires, mais aussi, et surtout pour que les sociétés puissent souffler financièrement et continuer le partenariat sur la base de la confiance mutuelle. Cette heureuse décision qui tombe comme un cadeau venant du ciel pour certains Chefs d’entreprise, sera boudée par l’un des plus grands partenaires de la présidence M Niaré PDG de la société Niaré Froid.  Chose qui est prévue par les textes selon expert de la question et dont certaines structures sont arrivées à tirer leur épingle du jeu.  Ce qui est marrant, c’est que cette décision  aurait été vue d’un mauvais œil par la société Niaré –Froid qui est citée comme le partenaire privilégié de la Présidence. Il nous revient que Niaré-Froid aurait refusé de se plier à la décision.

Or, à en croire cet employé de la Présidence, la société Niaré-Froid doit toute sa fortune à l’administration malienne, précisément, la première institution.  »C’est ici, à la Présidence qu’il a décroché son tout premier contrat, si je peux m’exprimer ainsi et il est resté au moins 20 ans durant’’, déclare un employé de la Présidence. Cette réaction de la société Niaré-Froid suscite autant d’interrogations dans les salons feutrés de Koulouba qui sont devenus presque les bureaux du sieur Niaré. Pourquoi M. Niaré fait toujours la tête et refuse l’application de cet abattement sur ses factures ? Qui est derrière M. Niaré ? Ne craindrait-il pas de perdre, dans l’avenir, ce partenariat pourtant jugé précieux par beaucoup?

Un partenaire privilégié

Très privilégié, il nous revient que les prix proposés par la société Niaré-Froid seraient souvent élevés, voire, beaucoup supérieurs à ceux proposés par d’autres prestataires. Ce qui pousse certains à dire que la société est sous couverte d’un haut cadre de la Présidence. Mais avec tout ça, il est important de signaler que l’entreprise Niaré-Froid est en train de jouer la mauvaise carte, car, en plus de l’entretien, la fourniture de groupe électrogène, elle procède aussi à la vente d’ascenseurs et la rénovation des bâtiments, sans compter qu’il soit promoteur d’un complexe scolaire sis à Titibougou et qui a ouvert ses portes, accueillant ainsi, chaque année, des étudiants de la filière étatique.

Déjà, on apprend que cette année, suite à son refus de collaborer conformément aux propositions de l’Etat, M. Niaré a vu ses prestations au titre de l’exercice 2018-19 à la baisse. Même si, au niveau des services financiers de la Présidence, on avance que cela serait lié à un problème de ressources, du côté  de Niaré Froid, l’on ne voit qu’un règlement de compte. Ce n’est pas tout, il y a un redressement fiscal en cours par les services des grandes entreprises de la DGI (impôts) en vue de récupérer leurs avoirs sur les déclarations émises par M. Niaré. Les chiffres dépassent l’entendement.

Affaire à suivre !

Source : La Sirène

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *