Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Kayes : frustrés par le comportement du ministre de la sécurité, des manifestants incendient la préfecture – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société URGENT

Kayes : frustrés par le comportement du ministre de la sécurité, des manifestants incendient la préfecture

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Salif Traoré est arrivé ce matin à Kayes à bord d’un appareil de l’armée malienne. Dépêché par le chef de l’Etat pour calmer la situation, le comportement de Salif Traoré, au contrairement, a suscité de nouvelles manifestations ce matin dans la ville. Lesquelles ont conduit à incendier la préfecture.

Dépêché par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, après une rencontre de crise, tenue hier 12 mai à Koulouba, pour participer aux funérailles des trois personnes tuées lors des échauffourées, le général Salif Traoré a été empêché d’accéder à la ville (Kayes Ba) où se déroulaient les obsèques publiques des victimes.

Au fait, c’est le comportement du ministre de la sécurité qui a frustré la population. En effet, après son atterrissage l’aéroport, le général Salif Traoré s’est rendu directement au niveau des deux commissariats incendiées durant les deux jours précédents lors des manifestations. En fait, la population attendait le ministre au lieu des funérailles à Kayes Ba. Aussitôt, la population est informée de la visite du ministre dans les commissariats incendiés. C’est la révolte. Des pneus incendiés, des barricades érigées, le pont coupé, la préfecture de la ville a été également brulé par des manifestants en colère qui ont empêché Salif Traoré de passer par le pont pour se rendre aux funérailles où il était attendu.

Joint par téléphone un ressortissant de Kayes à Bamako qui suit la situation de près témoigne. « Le problème de ce matin c’est le comportement du ministre qui a irrité plus d’un. Lorsqu’il est arrivé à Kayes au lieu d’aller aux funérailles, il est allé voir les commissariats de police incendiés », confie-t-il à notre rédaction.

Les familles ont enterré leurs morts sans la présence du ministre de la sécurité. Pour rappel, les échauffourées entre la police et la population avait fait officiellement trois morts, les deux jours précédents.

Plusieurs sources concordantes affirment qu’un calme précaire est revenu dans la ville après la sortie des femmes en colère ce matin, avant l’enterrement des morts et les incidents sporadiques.

Un responsable de l’association Kayes Ndi joint au téléphone confirme. « Le pont est libéré. La garde nationale est entrain de sensibiliser la population. Elle est soutenue par la population qui les encourage. La situation est détendue pour le moment », rassure cet habitant de la première région administrative du Mali.
Officiellement le Premier Ministre Boubou Cissé est attendu dans la ville pour calmer la situation.

Tout était parti lorsqu’un policier « suffisamment ivre » a tiré à bout portant sur un jeune motocycliste.

Mohamed Salaha

Source : Zaharainfos.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *