Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

Kati : un féticheur placé sous mandat de dépôt pour avoir brûlé vif un boeuf

L’information fait le tour des réseaux sociaux. Le chasseur Moustapha Diallo a été convoqué et placé sous mandat de dépôt par le procureur de Kati, hier lundi 29 juin. Moustapha Diallo alias Farabana Moustapha est accusé d’”actes de cruauté́ sur animal domestique”.

En effet, dans une vidéo qui a futé, vendredi dernier, sur les réseaux sociaux, on voit le chasseur dirigé un rituel sacrificiel : un taureau recouvert d’un tissu rouge est jeté dans une tombe en feu et enterré pendant que l’animal se débat.

Aussitôt, Moustapha Diallo s’est défendu dans une autre vidéo. Le chasseur reconnait avoir fait le sacrifice mais pour des raisons autres que celles évoquées par les internautes qui estimaient que le sacrifice visait à maintenir le régime en place au Mali. Selon nos informations, c’est suite à une plainte que le procureur de Kati a ordonné l’arrestation de Farabana Moustapha.

La justice a donc arrêté le féticheur qui apparait dans une vidéo montrant un groupe d’individus qui poussent un veau dans un trou en flamme. L’animal tente de sortir, mais les hommes l’empêchent en lui donnant des coups de fouets.

Au Mali, la justice interdit les actes “de cruauté envers un animal domestique ou apprivoisé ou tenu en captivité”, selon les textes maliens. Le féticheur en question risque de 11 jours à 3 mois d’emprisonnement et une amende de 10 milles à 100 milles Francs CFA.

Selon un juge contacté par Nord sud journal, cette punition est symbolique, mais le plus important pour la justice malienne était de ne pas laisser cet acte, d’une rare violence, passé sous silence.

Monsieur le procureur de Kati, le monde animal vous observe

“Mon âme est avocat. Elle plaide et défend à chaque fois qu’un homme ou une femme passe devant la Justice. J’ai toujours, ici, été du côté de la personne poursuivie. À des cas j’ai opté pour le pardon. Les fragrances l’ont imposé souvent.

Mais face à l’affaire de la brûlure d’un animal vivant, j’aurais voulu être du ministère public, requalifié les faits et rassemblé toutes les aggravantes pour défendre la dignité animale et protéger la dignité humaine.

Si les tueries de Fana, la petite Albinosse arrachée de nuit à sa mère et décapitée, les autres victimes innocentes tuées pour des rituels de fous d’argent ou de pouvoir, vous ont fait mal, c’est le moment de punir afin de dissuader et punir.

La justice c’est aussi recadrer les fausses croyances.

Mr le procureur de Kati que j’aurais voulu être aujourd’hui, la nécessité pour un devin n’est pas une nécessité éclectique. Donc le monde animal vous observe. Merci de corriger”, a écrit le confrère Koureichy Cissé.

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *