Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Kalaban-coura extension sud : Yara-Oil dans le collimateur des populations

En l’absence d’un commun accord avec les voisins et sur la base de vrais faux documents, la société de distribution d’hydrocarbures, Yara- Oil est en passe de construire une station d’essence à Kalaban-Coura Extension Sud, sur la route de l’Aéroport international Bamako-Sénou , malgré une vive contestation des populations riveraines.

Le responsable du groupe Yara-Oil est puissant. Trop puissant. Il peut faire tout ce qu’il veut, sans être inquiété. Ses désirs sont, partout, des ordres. Décidément, Mamadou Yara, le patron de la société Yara-Oil, puisse que c’est de lui qu’il s’agit, a raison sur tout. Et sur tout le monde. La méthode « Yara » est infaillible. Des années après, elle continue de faire recette dans notre pays où, l’État de Droit a cessé d’être un vain mot. Les abus de pouvoir et les violations des textes, se poursuivent à la société Yara-Oil. Sans que M. Mamadou Yara ne puisse s’attirer les foudres des autorités maliennes. Partout, c’est le silence coupable.
Abus de pouvoir et violation des textes
Le dernier abus de pouvoir et la violation flagrante des textes par le patron de la société Yara-Oil, concerne la construction anarchique d’une station d’essence ‘’Yara-Oil’’ sur le titre foncier n°7827 dans le quartier de Kalaban-Coura Extension Sud, en commune V du district de Bamako. Depuis, des voix s’élèvent de plus en plus contre l’implantation anarchique de cette station d’essence du groupe Yara-Oil. En bloc, cette station en question dans la commune V est au centre de la controverse. « Je ne suis pas d’accord avec la construction de cette station qui est contiguë à ma maison. Parce que c’est ma famille qui est en danger en cas d’incident. J’ai tout expliqué à M. Yara. En vain ! », nous a confié le vieux Samassa, propriétaire de la maison située à moins d’un mètre de la station Yara-Oil.
À sa suite, l’ancien Ambassadeur, Son Excellence Ousmane Tandia, dira que cette station est un danger pour la population riveraine. Car l’émanation du gaz est cancérogène. La situation dépasse l’entendement. Le hic selon lui, est que’’ l’accord voisinage’’ a été obtenu par le biais de la corruption, du faux et l’usage de faux ; et il a été signé par des fausses personnalités se trouvant à plus d’un kilomètre du chantier. Et M. Ousmane Sy de poursuivre : « la situation dépasse l’entendement. Nous allons user de tous les moyens légaux pour l’arrêt des travaux de ce chantier qui constitue un danger pour nous ».
En effet, il ressort de nos investigations que cette station de la société Yara ne respecte pas les textes. Encore moins, les dispositions qui précisent que toute station d’essence doit être construite à 25m des maisons ainsi qu’à 25m de la route.
Toutefois, il faut retenir que cette station de Yara est construite sur un terrain à usage d’habitation et non commercial. Mais avec la complicité du gouverneur du district de Bamako et le Maire de la commune V qui auraient reçu des dessous de table, le groupe Yara-Oil a pu obtenir la vocation commerciale. Pourtant, le changement de vocation d’un terrain ne relève pas de la compétence du Maire ni du gouverneur, mais plutôt du conseil communal qui est habilité à le faire.
Il ressort de nos investigations, qu’il y a plus de 30 conseillers de la Mairie de la commune V qui ont manifesté leur désapprobation, face au changement de vocation de cette parcelle en question. Et cela après avoir rejeté à plusieurs reprises, le dossier.
Les autorités maliennes clochardisées par M. Yara
Face à ces multiples abus de pouvoir et violation des textes, M. Yara se la coule douce : « Ne vous fatiguez pas. Je suis un pote des autorités maliennes », lancerait-il aux habitants du secteur de cette station au cœur de la polémique. Avant de conclure, mine de rien : « Vous pouvez aller vous plaindre là où vous voulez ; aucun juge ne vous donnera raison, contre moi ! ».
De toute évidence, Mamadou Yara sait de quoi il parle. Et les exemples sont légions.
Jusqu’à présent, il ne jure que par construire cette station d’essence. Et ce, en dépit de la violation flagrante des textes en la matière et de l’opposition des populations du quartier.
Pour recouper nos informations, nous avons tenté de rencontrer le patron de Yara-Oil, M. Mamadou Yara. Après nous avoir fixé un rendez-vous au bigophone, il a fini par décliner notre offre : « Je ne veux pas me prononcer sur cette situation et les opposants peuvent dire ou faire ce qu’ils veulent ! », répond t-il. Et quand nous lui avions relancé sur la question au téléphone, il nous a proféré des menaces et des insanités. Avant de nous raccrocher au nez en ces termes : « Si tu écris sur moi, je vais t’enfermer !». Jusqu’à présent, le bras de fer continue entre Mamadou Yara et les populations de ce secteur du quartier de Kalaban-Coro Sud extension, autour de la réalisation de cette station d’essence du groupe Yara-Oil .
En dépit de toutes ces irrégularités et non des moindres, le patron de la société Yara-Oil, Mamadou Yara, clame à qui veut l’entendre, qu’il ne se fait point de souci par rapport à ses désirs qui sont désormais des ordres. D’ailleurs, cela se justifie dès lors que le chantier se poursuit toujours, avec un déploiement massif des forces de l’ordre sur le site. Aussi, M. Yara dit être proche du député Karim Keita.
Alors question : Mamadou Yara, le fils de Babou Yara, peut-il continuer à défier les lois de la république, en toute impunité ?
Nous y reviendrons !
Adama Coulibaly
Source: Nouveau Réveil

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *