Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

Jeudi bien triste pour la presse malienne : 2 grands journalistes (Moussa Hari Maiga et Kolsia Ngarsou) décédés

La presse malienne a vécu un jeudi bien triste. Aux premières heures de la journée, on a d’abord été informé de la mort de Moussa Hari Maiga, journaliste à l’ORTM. Quelques heures après, c’est une autre triste nouvelle qui tombe : celle de Kolsia Ngarsou, journaliste professionnel ayant fait Africable Télévision, Renouveau Télévision, et M7TV où la mort l’a arraché à l’affection des confrères.

Qui étaient lesdits confrères !

Moussa Hari Maiga fut un professionnel des médias aguerri, un patriote, un homme engagé pour montrer la passion du travail bien fait, du travail fini, et surtout du travail pour la patrie. Un parcours riche digne d’un agent de l’Etat, à la carrière pleine de couleurs vives, ternes, avec des hauts et des bas, mais toujours debout. Cette espèce d’agent, de fonctionnaire dévoué comme Moussa Hari Maiga, est en voie de disparition au Mali. Les cadets de notre regretté aîné ont dû voir en lui cette flamme du service public le plus souvent désintéressé. De Gao à Kayes, de Mopti à Bamako, il a servi sa nation avec dévoiement et patriotisme.
Moussa Hari Maiga, même parti à la retraite, n’avait désarmé parce qu’il était dédié aux études et à la recherche, toujours avec cette envie d’apprendre pour mieux servir.
Des pensées à ses enfants et notamment notre consœur Mariam Moussa Hari, notre fille que nous appelons tous, notre consœur avec convivialité dans l’ambiance familiale.
Père et fille nous ont démontré à quel degré le partage de la pratique du beau métier de journaliste peut cimenter une relation de père et fille.
Kolsia Ngarsou, fut un journaliste émérite. Longtemps vu et connu à Africable Télévision, Kolsia avait quitté la chaîne panafricaine pour M7 TV où il assumait les fonctions de Rédacteur en chef jusqu’à son décès brutal ce jour jeudi 21 mai 2020, par suite d’une crise cardiaque, dit-on.
Un de ses journalistes sportifs, Amadou Kouyaté, témoigne lui avoir envoyé ce jeudi matin vers 10h un message pour lui annoncer le report à demain d’un entretien initialement programmé pour ce jour même à 14h avec le jeune journaliste-cinéaste Fousseyni Maïga. Il attendait la réponse quand la rédaction l’a appelé pour la très triste nouvelle.

Ngarsou aimait le journalisme, il avait le contact facile. Dense et cultivé, il a joué sa partition pour le rayonnement de la Chaîne du continent. Il aimait Africable. Il a tout donné. Quand le temps était venu de partir, il est allé sans tambours ni trompettes. Kolsia, c’était l’homme des portraits et des grands dossiers de la rédaction. Il avait aussi le sens de l’humour. Posé dans le ton et dans les gestes, il était un homme de synthèse.
Comme tout homme, Kolsia avait aussi ses défauts, mais il n’était pas rancunier. Il était lui Kolsia, incompris et souvent difficile à cerner. Peu importe, il reste imperturbable et droit dans ses bottes.
Son sourire était là toujours. L’élégance légendaire de l’homme fascine. Oui, Kolsia en homme de télé sait s’habiller dans les règles de l’art. À la rédaction, il était le complice de Djibrilla Maiga . “Cher ami, cher ami” leur expression favorite pour entamer une discussion. Ils parlaient de tout et de rien à la fois.

La presse malienne perd là deux grands professionnels ! Condoléances !

Source : Malicanal.com

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *