Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Grand dossier : le bilan 2019 encourageant pour la SAK

La Société Aminata Konaté tire son épingle de jeu dans la fabrication de produits alimentaires et l’investissement dans beaucoup de secteurs prometteurs.

 Avec 58 produits alimentaires très appréciés par les consommateurs maliens, ceux de la sous-région, de France et des Etats-Unis à son tableau de chasse, la Société Aminata Konaté (SAK) peut être fière de son parcours et surtout de son bilan 2019, une année marquée par l’innovation et la création, mais surtout par la mise en route de nouveaux projets.

De nouveaux produits

Il s’agit tout d’abord du gingembre. Essentiellement riche en minéraux comme le manganèse, le phosphore et le magnésium, le gingembre renferme aussi du calcium, du sodium et du fer. Il contient de petites quantités de vitamines B1, B2 et surtout de vitamine B3.

Il est consommé abondamment pendant le mois de ramadan. La majorité de la population africaine et les Maliens en particulier préparent en effet le gingembre pour en faire du jus distribué à l’occasion cérémonies sociales ou pour la rupture du jeûne. Il est utilisé tantôt comme médicament traditionnel, tantôt pour purger des enfants et des femmes.

Originaire de la Côte d’Ivoire, l’atiéké, farine de manioc, fait aussi désormais partie de la panoplie des produits mis sur le marché sous le label Bara Musso. Il est plus léger que la farine de blé, avec un goût acidulé et rehaussé par ses nombreux accompagnements.

La différence entre l’atiéké Bara Musso et les autres est nette parce que dans cette unité, il est fabriqué avec beaucoup de soin et d’hygiène avant d’être emballé. “Nous n’utilisons que le manioc importé. Tout le reste vient d’ici”.

Des machines de dernière génération sont positionnées pour emballer l’atiéké, les priorités du PDG Bourama Doumbia demeurant le soin et la propreté dans la fabrication, le bon conditionnement des produits consommés par les clients Bara Musso au nombre desquels le sucre, le lait en poudre, etc.

Innovation et création au rendez-vous

Au titre des innovations, la Société Aminata Konaté a créé des agences et renforcé son parc automobile. Elle a créé une société de gardiennage, un hôpital, une agence de voyages, de nouvelles usines et lancé une compagnie d’assurance.

De nouveaux projets

A travers un partenariat stratégique avec MK International de la Corée, le PDG Bourama Doumbia de la Société Aminata Konaté ambitionne de mettre en place une usine de fabrication afin que les Maliens profitent de nouveaux revenus et pour booster l’emploi des jeunes.

L’installation d’usines pour la transformation des déchets et d’emballage, prévue par la Société, va coûter 10 milliards de F CFA, financé à 80 % par la SAK sur une durée de 10 ans renouvelable. Le coût de réalisation de la pâtisserie moderne et de l’usine d’emballage de Bara Musso est estimé à 3,2 milliards de F CFA.

Les meilleures boutiques de vente encouragées

La SAK a récompensé par un chèque de 500 000 F CFA chacun de ses grossistes et dépositaires qui ont pu écouler 5000 cartons des produits Bara Musso en 6 mois. Les bénéficiaires n’ont pas caché leur joie et leur satisfaction.

Des dons aux arabisants et aux nécessiteux

Les six lauréats de la compétition sont tous des jeunes. Ils ont eu droit à une attestation et à des billets d’avion pour le pèlerinage 2019 à La Mecque. Dans le même temps, environ 160 personnes nécessiteuses ont eu droit à des dons composés de sucre, de maïs, de condiments Bara Musso et du riz.

Une flopée de trophées remportés

Le 2 novembre 2019, à Paris, la capitale française, la Société Aminata Konaté (SAK), représentée par son PDG, a fait honneur au monde des affaires du Mali avec sa consécration comme “Entreprise émergente de l’année” lors de la remise annuelle des trophées “African Leadership Awards”.

Au plan national, la SAK a reçu le trophée de la 2e édition de la Nuit de Djandjo, organisée par le Centre d’action de jeunes pour le développement au Mali (CAJD). La Nuit de Djandjo est l’occasion de récompenser les personnes qui se sont distinguées à travers leur abnégation et leur courage dans leurs domaines d’activité respectifs. Dans le cadre des festivités du 22 septembre, fête de l’indépendance du Mali, les femmes de la Commune I du district de Bamako ont aussi remis un trophée de reconnaissance à la SAK.

La SAK, propriétaire de la marque Bara Musso, c’est 62 produits, 6000 employés directs et indirects, 260 points de vente sur toute l’étendue du territoire malien, deux usines au Mali, bientôt une en Côte d’Ivoire et au Sénégal ; une représentation dans dix pays, sans oublier des milliers de familles heureuses et un pays fier.

La Rédaction de Bara Musso

Source : Malicanal.com

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *