Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

Gouvernance de la sécurité : face à l’echec des strategies modernes de guerre interrogeons notre passe

A l’entame, permettez-nous d’implorer la tolérance des aînés.
“Nos Ancestres, les guerriers.”
La saga des “Géssérés” cela vous dit -il quelque chose?
En vérité le terrorisme que nous subissons depuis une décennie, malgré son caractère “complexitiforme” ne nous semble pas un phénomène nouveau.
Dans le temps de nos empires et nos royaumes le même phénomène sévissait et de plus belle.
Ange Mali, fidèle à sa tradition de prospection et de proposition de pistes de solution pour les questions de gouvernance a fait une réflexion strategique sur l’histoire des “Géssérés” dans le Mandé des 12ème au 14ème siècle.
Peut-être que les historiens, les traditionnationnalistes et les plus nantis en savoirs anciens pourront nous en dire plus.
Par ailleurs, nos analyses ont convergé vers la conclusion que les Géssérés n’étaient ni plus ni moins que des terroristes ravageurs qui opéraient des rafles d’hommes et de femmes, des attaques aux biens d’autrui surtout aux marchands et forains qui nomadaient de contres à contrée dans le cadre de leur commerce.
Et la plupart du temps c’était au risque d’énorme perte en vies humaines.
Face aux méfaits du gésséréya ou le terrorisme, nos ancêtres avaient deux choses:
1- Un dispositif sécuritaire fondé sur les Donso différents de soma ou de simples traditherapeutes et presque tous les fils du village passaient par ce statut après des rites initiatiques. Avec une fonction purement sécuritaire à tout point de vue (protection des hommes et des bien, sécurité alimentaire, protection de l’écosystème et donc garants du développement durable, …).
Ce n’était pas une armée en temps ordinaire mais servait de base pour l’armée en-cas d’attaque ennemie.
2-Un dispositif de défense armée fondé sur des troupes formées, toujours en alerte, doté de moyens de guerre tronqués avec d’autres chefs voisins. En temps normal la plupart des soldats guerriers sont des citoyens ordinaires qui vaquaient à leur occupations sociales et économiques résidentielles mais qui se regroupaient pour des séances d’entraînement collectif ou en-cas d”attaque ennemie donc de guerre : le rassemblement. Les chefs, leurs proches étaient toujours aux premiers rangs pour leur bravoure et surtout pour être facteur de motivation.
3-Des alliances stratégiques et des accords d’assistance mutuelle étaient scellées avec les chefs, empereurs ou rois d’autres contrées pour renforts en-cas d’attaque ennemie.
4-Des pactes de non-agression étaient également signés avec tous groupes armés ou localités militairement nantis qui pouvaient avoir des velléité de belligérance.
BREF, nos anciens avaient de véritables stratégies de sécurisation de défense qui s’adaptaient à plusieurs cas défiguré même ceux dits de “guerre asymétriques
Il y a des solutions encore non interrogées à notre insécurité.
Poussons la réflexion, inovons par de nouvelles stratégies et sauvergardons surtout notre unité d’action.
Le bout du tunnel n’est certainement pas loin.
Nos Ancestres étaient des guerriers.
Le Mali et toujours le Mali.
Pôle Stratégique ANGE Mali.
Tiramakansi depuis le Maroc

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *