Vous devez respecter le droit d'auteur
Sécurité

Goundam : un véhicule de campagne enlevé

Un véhicule de campagne d’un parti politique a été enlevé, le mercredi dernier, avec des militants à bord entre Tonka et Échel dans le cercle de Goundam. Selon des sources locales, ils ont été libérés sains et saufs,  le jeudi dernier dans la nuit.

Gao : le taux de malnutrition en baisse

La direction régionale de la santé a présenté, le jeudi dernier, son rapport annuel sur la malnutrition dans la région de Gao. Selon ses responsables, le taux de malnutrition dans la région a baissé en 2019. De 14% en 2018, il est aujourd’hui à 11%, précise le rapport.

Koulikoro : attaque contre l’aménagement de la route…

4 engins lourds de l’entreprise chargée de l’aménagement de la route Sirakorola-Tougouni dans le cercle de Koulikoro, ont été pris pour cible dans la nuit, du 17 au 18 mars 2020, par des hommes armés non identifiés. Selon le gardien de l’entreprise, ce sont 6 hommes armés à motos qui ont mis le feu aux machines. Les travaux sont arrêtés pour le moment.

Coronavirus : premier cas de coronavirus au Niger

“Le Niger vient d’enregistrer son premier cas de coronavirus (…) Il s’agit d’un sujet de nationalité nigérienne de 36 ans, magasinier d’une compagnie de transport terrestre ayant voyagé suivant l’itinéraire Lomé (Togo), Accra (Ghana), Abidjan (Côte d’Ivoire), Ouagadougou (Burkina)”, a affirmé le ministre Illiassou Maïnassara, lisant un communiqué à la télévision publique. L’état du patient est “stable”, selon le ministre qui a précisé que “toutes les dispositions sont prises pour circonscrire la pandémie”. Le Niger a fermé, le mardi dernier, ses établissements d’enseignement, ses frontières terrestres avec ses 7 voisins et les aéroports de Niamey et Zinder (sud) afin d’éviter d’être touché par le virus. “Nous ne sommes pas à l’abri de la contagion (…) la faiblesse des systèmes de santé de nos pays nous impose beaucoup plus que d’autres la prévention”, avait affirmé le président Mahamadou Issoufou en présentant lui-même ces mesures

Coronavirus au Burkina : 2 nouveaux décès et 4 ministres infectés

2 nouveaux décès liés au coronavirus ont été enregistrés au Burkina Faso, où 4 ministres sont infectés par le Covid-19, selon un rapport du centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (Corus) publié, le samedi dernier.

“Deux décès (ont été) enregistrés ce jour, portant à trois le nombre de décès depuis le début de l’épidémie” indique le rapport. “24 (nouveaux) cas ont été confirmés le 20 mars dont 19 à Ouagadougou, 2 à Bobo-Dioulasso, 2 à Boromo et 1 à Dédougou”, portant le nombre total des cas confirmés à “64 (29 femmes et 35 hommes)”, selon le rapport. Pays pauvre et enclavé d’Afrique de l’ouest, comptant 20 millions d’habitants, le Burkina Faso avait enregistré, le mercredi dernier, le premier décès lié au coronavirus en Afrique subsaharienne. 4 membres du gouvernement figurent parmi les nouveaux cas, selon des communiqués diffusés par leurs cabinets. Il s’agit des ministres de l’Education, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et des Mines et carrières. Cinq cas de guérisons, dont le premier couple contaminé, ont également été enregistrés selon le Corus. Le Burkina a annoncé vendredi soir la fermeture de ses frontières terrestres et aériennes et l’instauration d’un couvre-feu à compter du 21 mars, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Economie-Coronavirus : la BCEAO entend protéger les économies de l’Uémoa

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) planche actuellement sur un moyen d’amortir l’impact économique et financier du coronavirus sur les Etats membres de l’Union. Les experts de l’institution financière travaillent, depuis une dizaine de jours, sur un Plan de riposte au coronavirus. L’objectif est de protéger les économies des pays de l’onde de choc provoquée par la pandémie qui, tour à tour, a mis à l’arrêt momentané la Chine, puis une part grandissante de l’Europe, et à présent les pays subsahariens. Outre de provoquer de grands désordres dans les circuits d’approvisionnement mondiaux et les chaines logistiques, voire de participer à la baisse du cours du pétrole.

Il s’agit donc, pour la BCEAO, organe d’émission des 8 pays de la zone Uemoa, d’amortir l’impact à moyen terme, pour les pays membres de l’Union, comme lors de la dernière crise de 2008. Des réflexions sont ainsi menées, par des équipes pluridisciplinaires, pour envisager les voies et moyens et les cas de figures.

A ce jour, 72 cas sont déclarés dans la Zone Uemoa, soit au Sénégal (34), Burkina Faso (26), Côte d’Ivoire (8), Bénin (2), Togo (1) et Niger (1). Si le nombre de contaminations est encore relativement faible, le risque d’une explosion est pris très au sérieux par les pays d’Afrique de l’Ouest, vu la très grande contagiosité du virus et son temps d’incubation relativement long. Ce qui explique, sans doute, les mesures de confinement de plus en plus importantes prises par les pays concernés.

Rassemblées par la Rédaction

Source : l’Aube

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *