Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Gestion des villages SOS-enfants au Mali : Le favoritisme et la corruption ont pris le dessus sur la bonne gestion, le directeur général est –il à l’origine ? – MALI CANAL
Société

Gestion des villages SOS-enfants au Mali : Le favoritisme et la corruption ont pris le dessus sur la bonne gestion, le directeur général est –il à l’origine ?

Rappelons que  depuis sa création au Mali dans les années 1997 à nos jours  le rôle de l’ONG SOS-MALI était d’assurer la prise en charge et l’accompagnement des enfants en situation difficile (Orphelins, Enfants abandonnés par leurs parents et les enfants qui n’ont pas de parents capables d’assurer leurs prises en chargesurtout sur le plan de l’éducation).

Les différentes structures de l’ONG SOS-MALI dans les localités du Mali sont Sanankoroba dont le nombre d’effectif est estimé à 150 enfants, SOS-Mopti estimé à 122 enfants,  SOS-Kayes estimé à 103 enfants, SOS-KITA estimé à 128 enfants De son ouverture au Mali dans les années 1997 à nos jours, nous résumons que  SOS-Mali a eu un bilan mitigé tendant vers un échec total faute de volonté réelle de ses dirigeants qui se sont donnés àla corruption à cœur joie. Ils ne font que piller les fonds destinés à cette ONG au profit de leurs intérêts personnels. Chacun des dirigeants ne fait qu’envoyer leurs enfants à l’étranger dans des grandes universités au frais du contribuable malien, la construction des villas, d’immeubles, ou l’achat de belles voitures pour préparer leurs retraites sans penser aux conditions déplorables dans lesquelles vivent les enfants en situation difficile.

Le constat est que  plus de 450 jeunes sont sortis de cette structure sans pour autant que leur avenir ne soit lisible.Ces enfants sont dans undésespoir total à cause de la mal gouvernance de la structure.

Les directeurs Nationaux qui se sont succédé de sa création à nos jours  sont, Moussa Balla  KEITA  de 1997-2002, Ibrahim  BANE de 2002-2014 et  Dr Wandé DIAKITE depuis 2014.

Les bailleurs de fonds doivent demander un audit et exiger au ministère de  tutelle d’éclaircir cette affaire à travers le bureau du vérificateur général du Mali ou d’autres structures de contrôle.

Nous y reviendrons dans nos  prochaines parutions.

Siramakan   KEITA

Source carrefour

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur