Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Gestion de la crise scolaire : Recrutement de 15 300 enseignants comme alternative

Cette décision a été prise depuis une semaine, par le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé. Hier lundi 27 janvier 2020, l’appel à candidature a été lancé dans un communiqué de presse de la direction générale du Centre national de Promotion de volontariat au Mali. Cependant, les acteurs de l’éducation mènent une réflexion sur la nouvelle situation. Les sortants des IFM ne sont pas prêts pour postuler aussi rapidement sans une prise de décision collective. L’Association des parents d’élèves indique qu’elle n’a pas été consultée au préalable.

 Après plusieurs négociations, les syndicats signataires du 15 octobre 2016 maintiennent toujours leur position qui consiste l’application immédiate de l’article 39. Pour ne pas que cette résistance coûte encore aux élèves, le gouvernement malien envisage de recruter de nouveaux enseignants pour achever rapidement l’année académique 2019-2020.

A travers plusieurs activités dont deux séries de marches pacifiques, les parents d’élèves n’ont pas cessé de se battre pour obtenir gain de cause. Leur combat est que les élèves reprennent les cours immédiatement. Par contre, ils veulent que cela se fasse à travers une paix entre les enseignants et le gouvernement. Selon l’Association des parents d’élèves, seul le dialogue peut dissiper ces points de divergences.

Les enfants n’ont pas à attendre jusqu’à ce que les négociations aboutissent. L’éducation est l’un de leur droit primordial. Un vrai Etat doit s’assumer. Si la résolution du gouvernement est un nouveau recrutement, nous ne le trouvons que salutaire et responsable. Notre seul but est que nos enfants puissent étudier, soutient Mady Keita, membre de la plateforme kalanko dron”.

Les sortants des IFM ont informé à travers les réseaux sociaux qu’ils organisent une rencontre bien avant de postuler à la candidature. Nous devons réagir sans un délai. Nous sommes en chômage, nous voulons de l’emploi mais les sortants sont formés pour servir. De ce fait cette décision mérite une profonde réflexion, déclarent-ils.

Fatoumata Kané

 

Recrutement de 15 000 enseignants :

Le gouvernement agit

 Dans un communiqué en date du 27 janvier 2020, le directeur général du Centre national de promotion du volontariat  au Mali,  lance un avis de recrutement de 15 300 enseignants volontaires dont 10 300 pour l’enseignement fondamental et 5 000 pour  l’enseignement secondaire pour une durée de six mois.

A travers cet appel à candidature, le gouvernement vient de mettre en exécution sa menace. Il y a quelques jours, le Premier ministre Dr. Boubou Cissé avait laissé entendre que si les enseignants ne retournent pas en classe d’ici le 2 février 2020, qu’un recrutement exceptionnel de 15 000 sortants des Instituts de formation de Maitres, sera fait avec l’octroi d’un contrat à durée déterminée en fonction de l’évolution de la situation.

Cette sortie du PM n’a pas été vue d’un bon œil par les syndicats grévistes. Certains d’entre eux l’ont interprété comme un début de leur licenciement. “Faux !” ont rétorqué des proches du Premier ministre.  Pour eux, le recrutement n’a rien à voir avec un quelconque licenciement. Et de souligner que “le recrutement exceptionnel est bien prévu par les textes”.

Quelle sera l’attitude des syndicats d’enseignants ? Wait and see !

A. S.

Source Mali tribune

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *