Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Gestion chaotique de la transition : le triste scénario de 2012 en gestation – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Gestion chaotique de la transition : le triste scénario de 2012 en gestation

Contraire aux général Amadou Aya SANOGO qui ont été balayés par une fronde impitoyable menée de main de maitre par l’UNTM de feu Siacka DIAKITE, le trio Bah DAW, Assimi GOITA et Moctar Ouane a bénéficié de circonstance atténuante, qu’il a vite fait de dilapider sous l’autel de la gourmandise. Sur toute la ligne, il a pêché dans son approche à plus forte raison le résultat. Prenant le peuple comme des prisonniers de guerre, les autorités de la transition ont concocté tous les ingrédients pour le rama que du scénario de 2012 avec le FDR.

Excellant seulement dans l’organisation des funérailles, les autorités de la transition peinent à mettre notre pays sur les orbites. De plus en plus, le président Bah DAW apparait comme le maillon faible qui ne semble pas prendre la mesure des vraies attentes du peuple malien. Par nature, une transition se veut exclusive et consensuelle pour raison d’absence de légitimité démocratique. Malheureusement, la tournure des évènements laisse penser à une chasse aux politiques de la part d’une couche qui est loin d’être clean dans la situation actuelle du pays. Militaires et politiques peuvent être mis dos à dos dans la déchéance du Mali. Mieux, il a fallu le soulèvement des politiques en particulier et de la société civile en général, pour que les princes autoproclamés du jour sortent avec leurs armes pour la suite qu’on connait. Malgré cette vérité absolue, ceux qui ont annoncé publiquement qu’ils sont venus parachever une lutte, l’ont confisqué. Comme si cela ne suffisait, il fallait humilier la classe politique après avoir débauché ceux dont la motivation réelle était liée à une place.
Seulement, ils n’ont pas été déçus des réactions suscitées par les 2 décrets unilatéraux relatifs à la mise en place du CNT. Comme pour dire qu’en quelques choses malheur est bon, cette décision a eu le mérite de réconcilier la classe politique à travers un sursaut réclamé par le président Housseini Amion GUINDO. A l’unisson, elle a décidé de montrer ses muscles pour prouver à l’opinion et laudateurs improvisés que le dernier mot dans la gestion d’un pays démocratique revient toujours aux politiques.
Dans ce noble combat, une jonction est en train d’être faite, comme en 2012, entre les politiques et les syndicats déjà en ébullition pour raison de mépris. Largement dépassées par les évènements, les autorités de la transition ne peuvent s’en prendre qu’à elles-mêmes. La rencontre de ce jour entre le M5 et l’EPM après la déclaration commune de rejet de l’ensemble des regroupements politiques n’annonce rien de bon pour Bah DAW et ses compagnons.
Plusieurs indiscrétions font état d’un plan A et d’un plan B fin prêt, dont l’application se fera en fonction de la démarche des autorités de la transition. Dans ce combat pour imposer l’inclusive de la transition, la classe politique aurait eu des soutiens de taille qui pourraient conditionner la levée de fonds sollicitée par Bah DAW à l’annulation des décrets incriminés. Concernant la transition, les chefs d’Etat de la CEDEAO auraient soufflé dans l’oreille de Bah DAW lors de sa récente visite qu’il ne sera pas question d’ajouter un jour de plus.

Lamine Diallo

Source : Malicanal.com

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *