Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Gaz butane au Mali : Fin de la pénurie

Exonéré par le gouvernement, ne disposant d’installations répondant aux normes, le Groupement des professionnels du gaz butane au Mali s’est permis de pénaliser des millions de citoyens en provoquant une pénurie pour se faire une fortune durant quelques semaines. Heureusement, les plus avisés ont vite compris la stratégie.

Dans sa politique de baisser le prix du gaz pour les citoyens maliens, le gouvernement a subventionné le gaz domestique en acceptant d’endosser une partie des charges afin de permettre aux populations d’avoir du gaz à moindre coût. C’est dans ce cadre qu’un accord a été conclu entre le gouvernement et le groupement des professionnels du gaz domestique au Mali. À travers cet accord, le gouvernement du Mali   s’est engagé à subventionner le gaz pour soulager les citoyens.

Partant de cet engagement, le gouvernement accorde beaucoup de faveurs aux différentes sociétés qui importent du gaz au Mali, notamment SODIGAZ, FASOGAZ et SIGAZ… Parmi ces faveurs on peut citer entre autres l’exonération, l’assouplissement de certaines exigences dans le cadre du contrôle.

Malgré ces nombreux avantages accordés par l’Etat, ces sociétés font de ce partenariat une véritable mine d’or dont les citoyens payent le prix fort. Pour rappel, le groupement a suspendu l’approvisionnement du marché en gaz le 05 octobre 2018 durant des semaines. Il a fallu un accord avec le gouvernement pour éviter la rupture totale.

Cette année encore, le même groupement est revenu à la charge au motif du non-paiement d’arriérés de subventions que l’Etat doit verser. Les importateurs réclament une somme de 7 milliards au gouvernement.

Et pourtant, durant leur suspension de livraison de gaz, les importateurs vendaient du gaz au prix de leur choix. Ce prix varie de 8000 à 20 000 FCFA pour une bouteille de 6 kg. Après avoir ruiné les simples citoyens durant des mois, le même groupement a finalement décidé de reprendre la distribution du gaz, car la majorité des Maliens a compris son petit jeu.

Faute de clients, ils ont fait un demi-tour. Selon des sources proches du gouvernement, des mesures draconiennes seront prises contre les sociétés de destruction de gaz au Mali concernant le respect des normes et surtout le respect du poids.

Y. Doumbia

Source le debat

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *