Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Funérailles nationales pour le «héros américain» John McCain – MALI CANAL
Culture

Funérailles nationales pour le «héros américain» John McCain

Les Etats-Unis ont rendu ce samedi un dernier hommage au « héros américain » John McCain, lors de funérailles nationales à la cathédrale nationale de Washington qui concluent une semaine de cérémonies ostensiblement ignorées par le président Donald Trump. L’ex-président démocrate Barack Obama et son prédécesseur George W. Bush se sont succédé pour prononcer l’oraison funèbre de l’ancien sénateur républicain et ancien prisonnier de guerre au Vietnam, connu pour son anticonformisme et pour sa capacité à transgresser les clivages politiques.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Trois anciens présidents américains ont participé aux funérailles de John McCain, mais pas Donald Trump. Le sénateur de l’Arizona avait fait savoir avant de mourir qu’il ne souhaitait pas la présence de l’actuel hôte de la Maison Blanche. Même s’il appartenait au parti républicain, John McCain ne cachait pas son mépris pour Donald Trump.

Les critiques qu’il formulait à l’égard du président américain ont été relayées en creux pendant cette cérémonie, même si son nom n’a jamais été cité. Par Meghan McCain tout d’abord, la fille du sénateur qui, dans un discours entrecoupé de sanglots, a déclaré : « L’Amérique n’a pas besoin qu’on lui rende sa grandeur parce qu’elle a toujours été grande », une référence directe au slogan de campagne de Donald Trump.

Par Barack Obama ensuite, qui a dénoncé une « politique agressive et basse, qui prétend être courageuse mais qui ne fait que trahir la peur ». Une allusion aux menaces constamment agitées par le président actuel. George W. Bush, autre ancien président à prendre la parole, a lui souligné la dignité de John McCain, qui respectait chacun même au-delà des frontières.

C’est un homme droit, courageux, intègre, parfois colérique, souvent drôle, capable de surmonter les différences et attaché aux valeurs fondamentales du pays qui a été évoqué tout au long de cette cérémonie. Elle a rassemblé des personnalités de tous horizons, plus de trois mille personnes venues célébrer la mémoire d’un homme qui tout au long de sa vie a tenté d’unir les Américains plutôt que de les diviser.


«Le rappel de ses leçons pour le pays»

Christian Ferry a travaillé avec le sénateur McCain pendant ses campagnes électorales. Il s’est confié à RFI à l’issue de la cérémonie.

« C’était un hommage touchant à un héros américain. Cela était le rappel de ses leçons pour le pays. Je pense qu’il voulait qu’on y réfléchisse et qu’on s’en souvienne : être bipartisan, travailler ensemble, placer le pays avant soi-même. C’était ses idées, et elles ont bien été déclinées aujourd’hui. Je pense que l’un des messages essentiels de John McCain c’est qu’il se faut placer au-dessus de la politique. J’ai beaucoup de souvenirs personnels avec lui. La plupart du temps John McCain m’interpellait d’une manière que je ne peux pas répéter à la radio. C’était sa façon d’exprimer son affection. S’il ne vous criait pas dessus, s’il ne vous traitait pas de petit crétin, cela signifiait qu’il ne vous aimait pas. “Petit crétin”, c’est probablement le plus beau titre que j’ai pu porter, il m’a été attribué par John McCain. Le plus grand honneur de ma vie, le plus grand honneur ».


«La cérémonie a entièrement été conçue par John lui-même»

Randy Scheunemann, ancien conseiller politique de John McCain, interrogé par RFI à la sortie de la cathédrale.

« La cérémonie aujourd’hui a entièrement été conçue par John lui-même, du choix des orateurs à celui de la musique et je pense qu’elle nous a montré de façon exemplaire la manière dont il nous a guidés dans nos vies, dans notre approche du monde. Et maintenant il nous montre comment quitter ce monde. Chaque orateur a parlé des principes qui ont guidé la vie de John : l’honneur, le courage, l’engagement, le  bipartisme, la décence dans la manière de diriger l’Amérique. Et chaque orateur a renforcé ce message qui était l’essence de la vision de John McCain. Je l’ai accompagné à travers le monde et à travers ce pays et ce qui m’a toujours frappé c’est que quelque soit l’endroit dans le monde où nous nous trouvions, les gens étaient inspirés par John McCain. Ils ne le connaissaient pas personnellement, mais ils en avaient entendu parler. Le chauffeur de taxi qui aujourd’hui m’a emmené à la cathédrale savait où j’allais et il m’a dit : “Je viens d’Afghanistan, nous allons le regretter. Tout le pays s’intéresse à lui”. Ce genre de déclaration comptait beaucoup pour John McCain ».


Revivez les funérailles de John Mc Cain en la cathédrale nationale de Washington

Source:rfi

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur