Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Fraude au DEF 2019 : Le Directeur d’académie de Sikasso sévit

Les épreuves écrites de l’examen du diplôme d’études fondamentales DEF qui s’est déroulé du 29 au 31 juillet dernier ont été entachées des fraudes graves sur l’ensemble du territoire.

C’est devenu une coutume au Mali que les examens scolaires se déroulent dans les conditions désastreuses. On constate de plus en plus une prolifération de fuites de sujets, malgré les mesures prises par nos autorités en charge de l’éducation nationale.

Pour cette année, le ministre Dr Temoré Tioulenta, après avoir sauvé une année scolaire qui était incertaine, a mis un accent particulier sur la moralisation des examens. Il a utilisé tous les moyens pour mener une sensibilisation accélérée afin de relever le défi.

Hélas, peine perdue car on a assisté à un examen des plus frauduleux de ces dernières années.

Le directeur de l’Académie d’enseignement de Sikasso, Sinaly Togola, après avoir constaté des irrégularités sur le déroulement des examens dans sa circonscription, n’a pas hésité à appliquer la loi en vigueur contre certains enseignants surveillant pris en flagrant délit de complicité de fraude.

Ainsi, dans décision N° 2019-1144 du 04 Août 2019, Sinaly Togola, a sanctionné une quarantaine de surveillants et présidents de centres d’examen pris en fraude et en complicité de fraude avec certains élèves.

Les faits se sont déroulés comme suit : l’équipe de supervision de l’Académie d’enseignement de Sikasso, sous la conduite de Baba Coulibaly s’est rendue au centre d’examen du DEF de Wayerma 2 de la ville de Sikasso. Elle a trouvé sur place des élèves en train de frauder, au vu et au su de tout le monde. Ces élèves avaient en leur possession des sujets corrigés photocopiés.

Les surveillants de ce centre assistaient, sans broncher, à cette fraude organisée. Amadou Coulibaly a fait son rapport au directeur d’académie d’enseignement qui s’est indigné de ce comportement des surveillants.

La décision prise par le Directeur de l’Académie de Sikasso, interdit à la quarantaine d’enseignants concernés de surveiller un examen pendant les deux prochaines années.  Ils ont été tous interdits de corriger les copies de cet examen. Et remplacés par d’autres enseignants sur la décision de la liste des enseignants devant participer à la correction des copies du DEF.

Sinaly Togola, selon nos sources, aurait adressé une lettre d’explication au directeur du Centre d’animation pédagogique de Sikasso Mohamed Bassirou Bamba, considéré comme un complice passif de ces surveillants indélicats. Le Directeur a encore sévi certains candidats au BAC et leurs surveillants seront sanctionnés aussi.

Seydou Diamoutené

source : le 22 septembre

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *