Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Formation en langue française: 127 candidats primés par l’Institut Français – MALI CANAL
Société

Formation en langue française: 127 candidats primés par l’Institut Français

Les responsables de l’Institut Français du Mali ont remis, le vendredi 14 septembre dernier,  des diplômes aux 127 candidats  brillamment admis au Diplôme d’Études en Langue Française (DELF) et au Diplôme Approfondi de Langue Française (DALF). Ils étaient plus de 150 candidats  à prendre part aux différents examens(écrit et oral) dont 4 niveaux sur le DELF et 2 niveaux supérieurs pour DALF (C1 et C2). Parmi les récipiendaires: une dizaine de journalistes admis  au DELF B2. Ils poursuivent les cours à l’institut Français pour les étapes DALF C1 et C2.

C’est dans une salle de spectacles pleine que les 127 candidats admis aux épreuves de la session de mai dernier, de toutes les catégories ont reçu, des mains des responsables de l’Institut Français et de l’Ambassade de France, leurs diplômes. Et cela, après un dur labeur d’apprentissage en langue française. L’ambiance était joviale, sous le rythme des mélodies musicales d’ici et d’ailleurs. Les plus jeunes étaient accompagnés de leurs parents. Après la présentation de la nouvelle équipe de l’Institut Français, au public par Patrick qui est à sa tête depuis quelques semaines, les admis ont été appelés sur la scène pour recevoir leurs diplômes sous les applaudissements du public, parents, amis et connaissances venus nombreux pour la cause.  Des messages de félicitations et d’encouragements ont été adressés aux bénéficiaires tout en leur exhortant à poursuivre la formation pour obtenir les autres niveaux.

En effet, selon les responsables, les diplômes (DELF, DALF) sont indépendants et sanctionnent la maîtrise des cinq compétences langagières : compréhension écrite, compréhension orale, production écrite et production orale. Ils sont valables sans limitation de durée. Validées par une équipe de psychométriciens experts en évaluation, ces certifications sont internationalement reconnues et fréquemment utilisées par les ministères étrangers en charge de l’Éducation. Elles sont présentes dans plus de 1 000 centres d’examen répartis dans 164 pays. Ces diplômes sont particulièrement utiles pour les personnes qui souhaitent étudier à l’étranger ou qui préparent un projet d’émigration en pays francophone. Aussi pour ceux qui souhaitent attester de leur niveau de maîtrise du français (projet de stage, recherche d’emploi, etc.)

«Il s’agit de rendre hommage au candidats qui ont réussi aux examens qui étaient difficiles. C’est un signe d’encouragement pour les jeunes et les plus jeunes au début de leurs études. Il y avait des enfants des plus jeunes, des adolescents et des adultes parmi lesquels des journalistes. Qui ont suivi des cours à l’IFM pour améliorer leur compétence en français et qui ont validé leurs examens», a expliqué Jean Luc Renault directeur des cours à l’IFM.

Selon lui, l’utilisation de ces diplômes est plus que symbolique car ils sont reconnus dans 164 pays avec les mêmes niveaux de reconnaissance. Ils peuvent servir en cas de mobilité professionnelle pour ceux qui souhaitent voyager, travailler dans d’autres pays. Aussi pour faire des études supérieures notamment en France, il dira que c’est le niveau B2 qui est généralement visé pour pouvoir présenter un dossier avec une chance de réussite.

«L’IFM est le Centre d’examens officiel au Mali pour le DELF et le DALF mais aussi pour des tests d’aptitudes en français. Nous avons eu 10 sessions d’examens en 2018, la prochaine aura lieu en octobre les inscriptions sont en cours pour ceux et celles qui souhaitent valider leurs compétences linguistiques. Les examens sont prévus pour le 22 octobre pour les adultes. En Décembre une dernière chance sera donnée pour toutes les catégories»a-t-il laissé entendre.

David Laserre, attaché au service de coopération à l’Ambassade de France au Mali, pour sa part, a félicité les récipiendaires qui d’après lui, ont fourni des efforts pour avoir ces diplômes. «C’est un diplôme du Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP) qui se trouve en France, dans la région parisienne. C’est un diplôme mondial, un sésame linguistique, de vrai diplôme. C’est un bon pari pour ceux qui l’on passé» a-t-il affirmé.

A en croire David,  pour cet événement, la particularité est le programme dédié aux journalistes. Selon ce programme le programme de formation linguistique en français professionnel a été initié par l’Institut Français en partenariat avec la Maison de la Presse qui a sollicité l’appui de l’Ambassade  de France.

Tidiane Ferdinan Keïta, coordonnateur pédagogique et l’initiateur du programme pour les journalistes,  expliquera que l’Institut Français est un centre habilité par le CIEP et  qu’il organise régulièrement des sessions DELF et DALF. «On avait plus de 150  candidats inscrits pour cette session  dont 127 admis» a-t-il souligné.

Babaye Ouattara, journaliste présentateur à M7 télévision au nom de l’ensemble des  journalistes formés, a exprimé sa reconnaissance aux organisateurs.

«Au Mali nous constatons beaucoup d’incorrections dans les écrits des journalistes. Ces études permettront sans aucun doute de rehausser nos connaissances en langue française,  indispensable dans l’exercice de notre  métier» a-t-il constaté.

Avant d’inviter les autres confrères à venir s’inscrire pour la prochaine session.

«Ces diplômes vont nous ouvrir beaucoup de portes dans le domaine de notre travail. Ils nous serviront pour d’autres opportunités. J’encourage la gent féminine à se former davantage en langue française pour pouvoir s’en sortir et faire le métier de leur rêve», a ajouté Fanta Diaw, journaliste.

Moussa Sékou Diaby

Source:Tjikan

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur