Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

Fermeture des écoles par le gouvernement malien pour faire face la menace du covid-19 : les enseignants grévistes suspendent leur mot d’ordre de grève de 25 jours

Après avoir déposé  leur préavis de grève  de 25 jours, le  16 mars 2020, les Syndicats  de l’éducation  signataires  du 15 octobre  2016 , ont suspendu leur mot d’ordre  de grève, après les mesures  annoncées par  le  gouvernement malien  dont la fermeture  des écoles  pendant trois semaines, pour faire face à  la menace  du Coronavirus ou Covid-19.

Joint au téléphone, les raisons de cette suspension  de grève  sont expliquées  par  le porte parole  des  syndicats  de  l’éducation  signataires  du 15 Octobre 2016, Adama Fomba. «On a retiré  notre préavis, car il y a une bonne partie  qui rentre  dans la période  de fermeture   des classes. Nous avons retiré  en attendant  de voir  clair dans cette histoire de fermeture. Car nous ne savons pas  si la fermeture sera prorogée. Après nous allons apprécier et donner la directive à suivre», a confirmé Adama Fomba.  

Le préavis  de grève du 16 mars 2020 (une grève de 25 jours soit 600 heures  allant  du jeudi 02 au vendredi 03 avril 2020, du lundi 06 au vendredi 10 avril 2020, du mardi 14 au vendredi 17 avril 2020, du lundi 20 au vendredi 24 avril 2020, du lundi 27 au jeudi 30 avril 2020, du lundi 04 au vendredi 08 mai 2020 inclus si la revendication n’est pas satisfaite. La rétention des notes est avec effet immédiat), les Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016  ont mis l’accent sur la Loi N°2018- 007 du 16 janvier 2018 portant statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et Spéciale. Ils  ont également  mis l’accent  sur  le Décret n°2018- 0067 P-RM du 26 janvier 2018 fixant les modalités d’application du statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et Spéciale. Après des rencontres multiples faites  avec les autorités, la société civile , les partis politiques pour la résolution de la crise scolaire qui est en cours depuis plus de 3 mois, dit le préavis, les  Syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 exigent: l’application immédiate de l’article 39 de la Loi N°2018-007 du 16 janvier 2018, Portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale. Cet article 39, poursuit le préavis,  précise que : «Toute majoration  des rémunérations des fonctionnaires  relevant du Statut  général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale».  A ajouter aussi que  ce préavis a été suivi  de  la marche  pacifique  du mercredi 11 mars 2020, des enseignants grévistes  qui a été  réprimée  par les forces  de l’ordre  avec  des gaz lacrymogènes, des matraques, faisant des blessés graves. Avant, il y avait  eu 20 jours de cessation de travail des enseignants grévistes.

Hadama B. Fofana

Source : le Républicain

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *