Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Exercice 2016, 2017, 2018 et 1er semestre 2019 : l’ambassade du Mali à Addis-Abeba épinglée pour irrégularités administratives et financières

Avec 6 pays et 4 institutions internationales dans sa besace, l’ambassade du Mali à Addis-Abeba joue un rôle éminent dans la diplomatie malienne surtout en Afrique. Malgré cela, cette institution n’a pas échappé à la vigilance de la mission du Bureau du Vérificateur Général qui a décelé des irrégularités.

La représentation diplomatique du Mali dans la corne de l’Afrique couvre 6 pays à savoir l’Ethiopie, la Somalie, le Djibouti, le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie. En plus, 4 institutions internationales sont aussi dans sa juridiction. Il s’agit de l’Union Africaine, la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), le PNUE (Programme des Nations- Unies pour l’Environnement) et le Programme des Nations- Unies pour les Etablissements Humains (UN-HABITAT). Fidèle à sa mission de vérification, le soldat de la lutte contre la corruption, le Vérificateur Général, Samba Alhamdou Baby, a envoyé une mission qui a séjourné à Addis Abeba. Le rapport décèle des irrégularités aussi bien administratives que financières.

Irrégularités administratives

Elles sont nombreuses :

–      La non mise en concurrence des fournisseurs par l’Ambassade ;

–      La non existence du contrôle de la caisse du Secrétaire Agent- Comptable par l’Ambassadeur ;

–      L’exécution des dépenses par le Secrétaire- Agent Comptable sans l’engagement préalable de l’Ambassadeur ;

–      Le paiement des factures non supportées par le Secrétaire- Agent Comptable ;

–      Le non-respect du plafond de caisse par le Secrétaire Agent- Comptable ;

–      La non tenue de tous les documents de la comptabilité- Matières par le Secrétaire- Agent Comptable ;

–      La non ténue des registres comptables par le Secrétaire Agent- Comptable ;

Irrégularités financières

Elles concernent certains aspects de la gestion de l’institution diplomatique du Mali en Ethiopie, entre autres :

–      L’octroi des avantages indus par l’Ambassadeur pour un montant de 3 317 352 F CFA ;

–      Le paiement des dépenses non éligibles par le Secrétaire- Agent Comptable sur autorisation de l’Ambassadeur pour un montant de 2 943 000 F CFA ;

–      Le non remboursement des frais d’hôtel des artistes par le ministère de la culture après préfinancement par l’Ambassade pour un montant de 5 521 267 F CFA ;

–      La tenue d’une caisse présentant un déficit au niveau du Secrétaire- Agent Comptable pour un montant de 3 039 898 F CFA ;

Ces différentes irrégularités, après vérification, ont été transmises par les soins du Vegal au Président de la Section des Comptes de la Cour Suprême et au Procureur de la République Près le Tribunal de Grande Instance de la Commune III du District de Bamako, chargé du Pôle Economique et Financier.

Affaire à suivre !

Oumar Baba TRAORE

Source : L’Analyste

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *