Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

En Sit-in hier : Les travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré fustigent l’état de délabrement de l’établissement et exigent …

Le personnel de l’hôpital Gabriel Touré a entamé hier, mardi 26 novembre 2019, un sit-in de trois jours. Objectif : dénoncer l’état de délabrement généralisé de l’hôpital le plus fréquenté au Mali, réclamer l’augmentation de son budget de fonctionnement …

Les travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré sortent de leur silence et haussent le ton. Ils trouvent la situation actuelle de cet établissement sanitaire invivable. Ils souhaitent, à travers des résolutions probantes, soigner leurs images déjà ternies, souvent à tort. Ils disent « non » à certaines situations qui les empêchent d’atteindre les résultats escomptés.

« Dans les Sotrama comme partout dans la société, on est accusé d’être des voleurs de médicaments et même des assassins. Mais Dieu seul sait les efforts que nous fournissons pour venir en aide à certains malades avec nos maigres moyens », a déclaré Djimé Kanté, secrétaire général du comité syndical du CHU Gabriel Touré, à l’entame de ses propos. Selon lui, c’est par la faute de leur Direction et du ministère de la Santé que les travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré ont une mauvaise réputation dans la société malienne. « Notre direction a sa part de responsabilité dans ce que vivent les travailleurs de Gabriel Touré. Notre département ministériel a aussi sa part de responsabilité », a-t-il déclaré.

Parlant des raisons du sit-in, Djimé Kanté mentionne la saleté dans l’enceinte de l’hôpital. A ses dires, cet établissement est très sale. « Nous sommes là pour dénoncer l’état de délabrement généralisé de l’hôpital Gabriel Touré. Les conditions ne sont pas propices pour les travailleurs de satisfaire les citoyens », a-t-il fait savoir. Aussi, a-t-il dénoncé le retard dans la perception des primes de garde. « Les travailleurs font de gardes, mais ils ont du mal à être en possession de leur prime », a déploré le secrétaire général du comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré.

Les exigences des travailleurs

Les travailleurs de Gabriel Touré, pendant deux heures, ont réclamé l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Pour ce faire, ils exigent, entre autres, un hôpital plus propre, la nomination d’un Directeur, des équipements pour réduire le nombre de décès hospitaliers, des conditions de soins, d’accueil et d’hospitalisation plus humaines, le respect des engagements pris, un budget de fonctionnement à la dimension de la mission de l’hôpital.

Selon Djimé Kanté, le budget de fonctionnement de l’hôpital Gabriel qui était 1 milliard 300 millions de francs CFA, a été réduit à 200 millions en 2019 et risque d’être réduit à 158 millions en 2020. Ces réductions impactent, selon lui, négativement sur le bon fonctionnement de l’hôpital. « Gabriel Touré n’est hôpital qui peut bien fonctionner avec 158 millions. Nous demandons à ce que ce montant soit revu à la hausse », nous a-t-il confié.

Selon Djimé Kanté, si rien n’est fait à la fin des sit-in le mercredi, un préavis de grève sera déposé. Tout cela pour réclamer l’amélioration des conditions d’accueils et de soins des malades, mais aussi des conditions de travail du personnel. « Gabriel Touré est mourant, le sauver est un devoir citoyen », a-t-il dit.

Boureima Guindo

LE PAYS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *