Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
En raison du niveau croissant d’insécurité et de violence physique au Mali: Le Secrétaire général de l’ONU veut porter l’effectif de la MINUSMA à 17278 personnels – MALI CANAL
Actualité Politique

En raison du niveau croissant d’insécurité et de violence physique au Mali: Le Secrétaire général de l’ONU veut porter l’effectif de la MINUSMA à 17278 personnels

Il s’agira ,à travers cet effectif , de créer six unités de plus et des bases opérationnelles avancées afin de «renforcer le dispositif sécuritaire au centre du Mali et au nord».

Ainsi, dans son rapport en date du 1er juin 2021, le Secrétaire général de l’ONU avait recommandé l’augmentation de l’effectif de la MINUSMA  afin de mieux faire face à la situation sécuritaire au Mali notamment au Centre du pays. Aussi dans son rapport du 15 juillet dernier adressé au Conseil de Sécurité de l’ONU,  il est question de porter cet effectif à quelque   17 278 personnels. Alors que son effectif actuel est de 13 289 militaires et 1 920 policiers.

A travers cette augmentation  de  son effectif, la MINUSMA entend créer six unités de plus, dont trois de « réaction rapide et trois d’hélicoptères « , mais également  des bases opérationnelles avancées. Selon le Secrétaire général de l’ONU, cette proposition vise  » à étendre, de manière intégrée, la portée et la mobilité des opérations de la MINUMA, en tenant compte notamment de la sécurité du personnel, des capacités d’absorption de la Mission et de la nécessité de coupler des effectifs supplémentaires de troupes et de police avec une stratégie de stabilisation dans le centre« .

Le Conseil de Sécurité,  qui se prononcera dans les prochains  jours sur ce rapport du Secrétaire général de l’ONU avait, lors de sa dernière réunion sur le Mali,  déploré la dégradation de la situation sécuritaire. Avant de réaffirmer  sa préoccupation face à  «  la persistance de nombreuses attaques perpétrées par des groupes terroristes dans le nord et le centre du pays, et  la poursuite des violences intercommunautaires dans le centre, qui ont entraîné des violations des droits humains et des atteintes à ces droits ainsi que des violations du droit international humanitaire et fait nombre de victimes innocentes, provoqué des déplacements massifs à l’intérieur du pays et la fuite de réfugiés dans les pays voisins « .

C’est fort de cette dégradation de la situation sécuritaire qu’il avait exhorté   » la MINUSMA à continuer à s’acquitter de son mandat en étant proactive, robuste, flexible et agile « .

A noter que le rapport du Secrétaire général de l’ONU au Conseil de Sécurité  survient alors que la France a amorcé la réorganisation de son dispositif dans notre pays avec la fermeture d’ici  début au 2022 de ses bases de Kidal, Tessalit et Tombouctou.

Aussi l’ONU, à travers un effectif supplémentaire, chercherait-elle à  renforcer son dispositif afin d’être beaucoup plus efficace dans des localités du Centre du pays en proie à des incursions meurtrières, et dévastatrices.

A.D

Source: l’Indépendant

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur