Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Emmanuel Macron : “la transition en cours est militaire, pas démocratique” – MALI CANAL
Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité ALERTE Politique

Emmanuel Macron : “la transition en cours est militaire, pas démocratique”

Le président français n’y va pas par quatre chemins. La transition politique actuelle en cours au Mali est militaire.

Le chef de l’État français l’a indiqué dans un entretien à Jeune Afrique.  « Cela n’a échappé à personne : la transition en cours est militaire, pas démocratique. Notre rôle a été, en lien avec les dirigeants africains, de tout faire pour qu’elle soit la plus courte possible avec un engagement d’élections. C’est ce qui a été acté », a indiqué Emmanuel Macron.

Sans porter de jugement sur les nouvelles autorités maliennes, le président Macron juge acceptable l’échéance fixée à la transition pour tenir des élections. Il note par ailleurs que les dirigeants soient engagés à lutter efficacement contre le terrorisme.

« Il y a désormais au Mali un président, un Premier ministre et un gouvernement de transition, ainsi que des échéances qui paraissaient acceptables pour tout le monde. Je n’ai donc pas de jugement à porter. Je constate simplement que les autorités de transition ont réitéré leur volonté de lutter avec efficacité contre le terrorisme », a expliqué Emmanuel Macron.

“Avec les terroristes, on ne discute pas. On combat”

Le président français Emmanuel Macron a accordé un entretien exclusif avec Jeune Afrique, le magazine panafricain. Le chef de l’État français y aborde plusieurs questions importantes, notamment la lutte contre le terrorisme en Afrique et dans le Sahel.

Interrogé sur la possibilité de négocier avec les groupes jihadistes au Mali, précisément avec Iyad Ag Ghali, Emmanuel Macron a servi une réponse ferme et claire. Pour lui, les jihadistes, on ne négocie pas avec eux. Ils doivent être combattus.

Le chef de l’État de la France estime qu’on ne peut pas négocier avec des terroristes qui tuent civils et militaires.

« Il faut s’inscrire dans la feuille de route claire que sont les accords d’Alger. Ceux-ci prévoient un dialogue avec différents groupes politiques et autonomistes. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut dialoguer avec des groupes terroristes, qui continuent à tuer des civils et des soldats, y compris les nôtres. Avec les terroristes, on ne discute pas. On combat. Bien sûr, nous savons que la frontière entre les différents groupes est souvent poreuse. Mais pour le dire de manière politiquement incorrecte : notre présence militaire n’a pas vocation à combattre toutes les formes de trafics dans la région. Ce serait absurde », a indiqué Emmanuel Macron.

La France est engagée au Mali et dans le Sahel dans la lutte contre le terrorisme à travers la force “Barkhane“.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *