Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Élections législatives dans les régions

Sikasso : SANS INCIDENT

Les élections législatives ont démarré sans incident dans la Région de Sikasso. Le chef de l’exécutif régional, Boubacar Bagayoko a donné le coup d’envoi des opérations dans le bureau n°1 du quartier résidentiel à 8 h 05, en présence des autorités locales et communales.

Dans ce bureau, le personnel et le matériel électoral étaient au complet et il y avait également les kits sanitaires. Le gouverneur, accompagné du préfet du Cercle de Sikasso et des services de sécurité a ensuite fait le tour de quelques bureaux de vote pour s’assurer du bon déroulement des opérations. Il a donné des conseils pratiques aux agents électoraux sur le respect des consignes données par les services de santé, dans le cadre de la prévention de l’épidémie du coronavirus. Il n’y avait pas une grande affluence dans la matinée, mais le gouverneur a indiqué que cette tendance allait probablement s’inverser dans l’après-midi. Après la Commune urbaine de Sikasso, le gouverneur et sa suite ont visité des bureaux de vote à l’intérieur de la région, notamment à Finkolo et Heremakono, à la frontière Mali-Burkina Faso.
Le nombre d’électeurs de la Région de Sikasso est de 1.318.355, dont 678.801 femmes et 639.554 hommes (le taux de retrait des cartes était de 74% à la date du 27 mars).
Au total, 238 candidats, dont 72 femmes et 166 hommes briguent les 25 sièges de députés de la Région. Ainsi, 58 listes de candidatures ont été déposées par 22 partis politiques, 34 regroupements de partis politiques et 2 indépendants.

Fousseyni DIABATÉ
Amap- Sikasso

Mopti : PRÉSENCE REMARQUÉE DES FORCES DE SÉCURITÉ ET DES OBSERVATEURS

Les opérations de vote du premier tour des élections législatives se sont bien déroulées hier dans la Région de Mopti. Le constat a été fait par le gouverneur de la région, le général Abdoulaye Cissé qui a visité plusieurs centres de vote de la Commune urbaine de Mopti et du village de Somadougou, dans la Commune rurale de Sio. Le gouverneur était accompagné de plusieurs personnalités, dont le président du Conseil régional, Macky Cissé, le préfet du Cercle de Mopti, Aliou Guindo, le délégué de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Mamadou Maïga, des représentants des autorités militaires et des Forces de sécurité. Dans les centres de vote visités par le général Abdoulaye Cissé, tout le matériel électoral était sur place (urne, isoloir, encre indélébile, liste et loi électorale, liste d’émargement et autres). Tous les bureaux ont été dotés de dispositif sanitaire, notamment des gels hydro alcooliques et des kits de lavage des mains au savon. Les observateurs ont été déployés (COCEM, POCIM, CENI) et on pouvait également remarquer la présence des Forces de sécurité et de la MINUSMA qui veillaient au grain pour le bon déroulement du scrutin.
À 8 heures 20 minutes, le conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur, Lassana Sékou Camara a été le premier votant du bureau 004 du centre de vote le Complexe scolaire, première étape de la visite de la délégation du chef de l’exécutif régional. La délégation s’est ensuite rendue à Sévaré au lycée Hamadoun Dicko qui regroupe 12 bureaux, avant de mettre le cap sur Somadougou dans la Commune rurale de Sio. En cette matinée électorale, les lieux étaient déserts, aucune affluence des électeurs n’était perceptible. Partout où la délégation est passée, le constat était le même (l’absence des électeurs). Nonobstant les petits problèmes de numérotation de bureau et l’insuffisance de certains documents électoraux auxquels des solutions idoines ont été vite trouvées, la délégation a pu constater que le matériel était au grand complet dans tous les bureaux et que le dispositif sanitaire était également respecté. Aucun incident n’a été signalé dans la région.
La Région de Mopti compte 1.033.245 électeurs, repartis entre 3.273 bureaux de vote. Quant aux candidats à la députation, ils sont au nombre de 75. À l’issue de sa visite, le général Abdoulaye Cissé s’est dit satisfait du dispositif organisationnel, avant d’inviter les électeurs «à un vote massif et utile pour un taux de participation élevé».

Dramane
COULIBALY
Amap-Mopti

Tombouctou : PLUSIEURS PERSONNES ARRêTÉES EN POSSESSION DES URNES

Selon une source militaire, les Forces armées du Mali (FAMa) ont arrêté hier dans l’après-midi 19 personnes en possession de 10 urnes de vote, à Tombouctou-Sanfil. Lesdites urnes seraient destinées à des opérations frauduleuses dans la Commune de Ber.  La patrouille FAMa qui a méné l’opération était commandée par le chef Bataillon reconstitué des FAMa. Après identification, les intéressés seront remis au commissariat de police locale pour enquête.
Et pourtant le matin, les opérations de vote avaient commencé dans le calme à Tombouctou. Il était 8h quand le gouverneur de la Région de Tombouctou, Koïna Ag Ahmadou et sa délégation composé des autorités administratives locales, du superviseur national de la Commission nationale électorale indépendante (CENI) et des membres de la Commission régionale des élections firent leur apparition au centre de l’école Mahamane Fondogoumo du quartier Abaradjou, composé de 11 bureaux de vote. Le chef de l’exécutif régional remplira son devoir civique dans le bureau N°1, marquant, ainsi, le coup d’envoi des élections législatives dans la Région de Tombouctou. Après avoir voté, Koïna Ag Ahmadou  visitera le bureau N°2 où il a pu constater, comme dans le bureau N°1, la présence du matériel  de vote, des présidents de bureaux, des assesseurs, des mandataires des candidats des partis en lice, des observateurs etc. Compte tenu de l’enjeu et du contexte sécuritaire, les forces de défense et de sécurité, la protection civile et la MINUSMA étaient déployées dans tous les centres mais aussi à travers la ville. Après le bureau N°2 du centre de l’école Mahamane Fondogoumo, la délégation s’est rendue à l’autre bout de la ville, à l’école A. B. Santao où le maire de la ville a accompli son devoir civique. Sur place, le gouverneur a pu constater que toutes les conditions étaient réunies pour un bon déroulement du scrutin et pour des élections transparentes, apaisées et crédibles.  Seule ombre au tableau, l’affluence était très faible dans les bureaux, surtout dans la matinée. Pourtant, dans leur QG de campagne, tous les partis politiques ont mis les moyens à la disposition de leurs militants pour les inciter à voter.
La région de Tombouctou compte 381.199 électeurs, repartis en 1523 bureaux de vote. Le nombre de candidat en lice est de 43.
Moulaye SAYAH
Amap-Tombouctou

Gao : TOUT S’EST BIEN DÉROULÉ

Les élections législatives se sont bien déroulées dans l’ensemble à Gao. Tôt le matin, le gouverneur de la Région de Gao, le général de brigade, Sidiki Samaké, accompagné du préfet du Cercle de Gao, Abdoulaye Coulibaly et du commandant des théâtre des opérations-Est «Maliko», le général de division Ouaoun Koné, a fait le tour de certains bureaux de vote pour constater le déroulement du scrutin.
Le gouverneur et sa délégation ont entamé leur visite par le centre de Djoulabougou où ils ont été reçus par le chef du bureau N°3 Hamidou Maïga qui dira que tout est fin prêt. Après Djoulabougou, les autorités régionales se sont rendues au centre de vote de Sossokoira. Là aussi, le gouverneur a pu constater le bon déroulement des opérations, mais l’affluence était très faible. Une situation que le chef du bureau N°2, Moussa Ag Watikane imputera à l’épidémie du coronavirus. La troisième et dernière étape de la visite du gouverneur sera le centre de vote de Gao. Contrairement aux deux premiers centres, l’affluence était grande dans ce centre, le plus grand de la ville de Gao. À l’issue de son périple, le gouverneur a souligné que malgré la situation de la pandémie du Covid-19, la majorité des centres de Gao est opérationnelle. Le général de brigade Sidiki Samaké ajoutera que la sensibilisation dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus va se poursuivre après les législatives, avant d’inviter les populations de Gao à respecter les mesures de prévention. «Déjà, au niveau du Cercle de Gao, nous pouvons dire que le pari de l’organisation des élections législatives a été gagné.
Le vote est un devoir civique, il donne l’occasion aux citoyens de voter tous les cinq ans pour élire les députés de leur choix», a dit le gouverneur de Gao. Le nombre des électeurs de la Région de Gao est estimé à 253.001 pour 731 bureaux de vote. Quant au cercle de Gao, il compte 120.415 électeurs pour 311 bureaux de vote, contre 72.921 électeurs (244 bureaux) pour le cercle d’Ansongo et 59 665 électeurs (176 bureaux)  pour le Cercle de Bourem.
Abdourhamane Touré
Amap-Gao

Source : L’ESSOR

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *