Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

EDUCATION: La nouvelle démarche des syndicats signataires du 15 octobre

Les syndicats de l’Education signataire du 15 octobre 2016 pour l’atteinte des objectifs assignés ont opté cette année pour une démarche scientifique et pédagogique. Après plusieurs actions, ils ont décidé d’organiser un meeting national qui doit porter sur le point d’exécution du procès-verbal de conciliation signé le 18 mai 2019, entre le Gouvernement et les Syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 et la prise en compte des enseignants régis par la Loi N02018-007 du 16 janvier 2018, Portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education Préscolaire et spéciale conformément à la majoration intervenue sur la grille du Statut Général.
L’année scolaire 2018-2019 a été marquée par un mouvement de grève qui a failli compromettre celle-ci. Dans un élan de solidarité et de compromis, les syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016 et le Gouvernement ont signé un procès-verbal de conciliation le 18 mai 2019. Ce procès contient dix (10) points dont huit (8) accords, un (1) accord partiel et un point concédé par les syndicats. Sept mois après la signature de cet accord, la situation se présente comme suit : suivant le plan d’action élaboré par la commission de suivi de l’accord, les points 1, 3, 5, 7, 8 et 10 sont éteints par contre les points 2,4 et 9 sont en cours d’exécution. Toutefois, il convient de retenir :
* Sur le point relatif à l’ENSUP nouvelle formule et les autres grandes écoles : pour l’ENSUP, un premier arrêté est signé quant aux autres grandes écoles, ils sont en attente d’un premier arrêté ;
* sur le point relatif à l’intégration des fonctionnaires non enseignants en classe dans le corps des enseignants que le projet d’arrêté est fait et est au niveau du SGG ;
* sur le point 2, relatif à l’augmentation de l’indemnité de résidence, le gouvernement a rassuré les syndicats quant à l’élaboration du projet de décret et attend l’échéance prévue janvier 2020 ;
* sur les autres points notamment l’élection professionnelle et l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités aux services centraux, les travaux des commissions se poursuivent.
La prise en compte des enseignants régis par la Loi N02018-007 du 16 janvier 2018, portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale conformément à la majoration intervenue sur la grille su statut général. Suite à l’accord signé entre le Gouvernement, le Cnpm et l’Untm, signé le 29 janvier 2019, une revalorisation de la grille a été accordée aux fonctionnaires régis par le statut général. Or, la loi N02018-007 du 16 janvier 2018, portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale, dispose en son article 39 : « Toute majoration des rémunérations fonctionnaires relevant du Statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale. » Ce qui signifie que le personnel enseignant régi par la loi ci-dessus citée doit bénéficier de bénéficier de cette majoration à travers une revalorisation de la grille annexée à ladite loi.
Pour atteindre cet objectif et évité à notre école une crise scolaire à l’image de l’année scolaire 2018-2019, les syndicats de l’Education ont privilégié une démarche scientifique et pédagogique en adressant au ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique deux (2) correspondances respectivement, le 30 mai 2019 et le 19 juillet 2019, pour attirer son attention sur la question. Ces deux correspondances on été répondues timidement.
Aussi, les syndicats dans leur quête de solution à l’amiable ont-ils adressé deux (2) correspondances au Premier ministre. La première, le 06 septembre 2019, pour demander l’application de l’article 39 de la loi portant statut du personnel enseignant et la seconde, le 16 septembre 2019, pour demander une audience. Les syndicats ont voulu prendre à témoin l’opinion nationale et internationale, c’est pourquoi, ils ont tenu des réunions d’information et de sensibilisation avec les associations et membres de la société civile, le mercredi 11 septembre 2019 et le regroupement des partis politiques, le jeudi 12 septembre 2019 à la Maison de l’enseignant. A leur demande, les syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2019, ont été reçus par le Premier ministre, le vendredi 4 octobre 2019 à la Primature. Au cours de la rencontre, il a été question de l’augmentation des 20% dont doivent bénéficier les enseignants régis par la Loi N02018-007 du 16 janvier 2018, Portant Statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale suite à la valorisation de la grille annexée au Statut général. Sur la question, le chef du Gouvernement a reconnu la pertinence du point et s’est dit déterminé à honorer l’engagement de l’Etat car, l’augmentation est prévue par une loi et le gouvernement n’a d’autre choix que de l’appliquer. Ainsi, il s’engage à l’appliquer avant la fin de l’année 2019. Une commission composée des syndicats, du ministre délégué chargé du budget et du Bureau Central des Soldes sera mise en place afin de travailler sur la question.
Les syndicats, toujours dans leur quête de solution à la question, ont rencontré la Commission de Bons Offices pour la Résolution de la crise scolaire, le 24 octobre 2019 pour partager avec les différentes informations et solliciter leur accompagnement afin d’aller à un dénouement heureux de cette crise. Nous sommes à plus d’un mois et 20 jours après la rencontre avec le Premier ministre et la commission promise n’a pas encore vue le jour. Ce qui rend de plus en plus difficile la promesse du Premier ministre. Les syndicats appellent l’ensemble des enseignants à l’engagement, à la mobilisation et au sursaut patriotique pour relever es défis de notre génération. Les syndicats de l’Education signataires du 15 octobre 2016, rassurent l’ensemble des militantes et militants de leur détermination à mener cette question à son terme.
Emma Fifamè NOUNAWON

Source solei hebdon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *