Vous devez respecter le droit d'auteur
Société

Éducation des enfants au Mali : les boursiers de Yali 2018 et «Lire pour exister» au secours des plus vulnérables

Les boursiers de Yali 2018 et l’association «Lire pour Exister» ont effectué samedi un service communautaire pour soutenir l’éducation des enfants démunis. Lors de leur première activité tenue ensemble à Bamako, une centaine d’enfants ont été accompagnés.

La cohorte 2018 des boursiers du programme de formation YALI et l’association «Lire pour Exister» unissent désormais leurs efforts pour soutenir l’éducation des enfants. C’est pourquoi, le samedi 23/11/2019, les deux groupes de jeunes ont réalisé une activité communautaire pour encourager l’éducation des enfants, dans une école publique à Bamako.

Dans l’enceinte du lycée Makan Diabaté, en commune VI, une centaine d’enfants issus de familles modestes ont été encadrés lors de cette première activité réunissant les deux entités qui partagent une vision commune autour de cette nouvelle collaboration.

Durant deux heures, des écoliers du fondamental répartis dans trois salles de classe (débutant-intermédiaire et avancé) selon leur niveau de lecture ont bénéficié de l’accompagnement des sept boursiers de la cohorte 2018 du programme Mandela Washington Fellowship Mali, et aussi de l’association «Lire pour Exister» à travers ses volontaires qui encadrent des enfants depuis des années.

Interrogés, les jeunes formés dans les universités américaines se réjouissent de l’activité. «C’est un service communautaire que nous venons de faire aujourd’hui avec des enfants pour les aider à lire et à écrire. Vous savez, pendant nos études en Amérique, chaque semaine, on sort de nos universités pour servir notre communauté. Donc c’est la restitution de ce que nous avons appris», déclare un des organisateurs et boursier de Yali.

Très contente de ce début de collaboration, la présidente de l’association «Lire pour Exister» exprime sa gratitude et sa satisfaction. Elle estime que de telles actions sont à encourager. Aminata Boré se confie à nous sur les activités de l’association qu’elle préside. «Nous croyons que l’éducation d’un enfant est primordiale et cela passe d’abord par la formation en bas âge. C’est pourquoi nous donnons le goût de la lecture aux enfants», souligne-t-elle, avec enthousiasme.

Avec ses volontaires et des représentants dans plusieurs quartiers de Bamako, «Lire pour Exister» a déjà impacté plusieurs centaines d’enfants et ne compte pas s’arrêter là. Très ambitieuse la présidente compte élargir son impact.

Fatoumata Dicko est l’une des volontaires qui encadre les élèves. Elle se dit ravie de la réalisation ensemble de cette première et souhaite la tenue d’autres. «C’est une très bonne chose de travailler avec les boursiers du YALI qui ont consacré leur temps à nous soutenir notamment avec l’encadrement des enfants. Ils ont été très utiles et ont fait de leur mieux aujourd’hui. Nous espérons continuer à travailler eux car ‘l’éducation est l’arme la plus efficace pour changer le monde», dit-elle.

Une initiative saluée également par les parents des enfants qui expriment leur joie. Cependant, ils plaident pour un soutien auprès des partenaires pour épauler «Lire pour Exister» à pérenniser son programme d’encouragement de l’éducation des enfants.

Mohamed Salaha

Source le wagadu

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *