Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

ECONOMIE : Nestlé Mali plus que l’ombre de son passé

Nestlé, le géant suisse des produits alimentaires qui a un bureau au Mali, est sur le point de perdre définitivement la bataille de la concurrence. Son produit phare, à savoir le café instantané Nescafé est en rupture de stock. L’arrivée de produits similaires sur le marché malien a eu raison de Nescafé qui avait survécu jusqu’à nos jours grâce à son petit sachet vendu à 50 FCFA dans les boutiques et échoppes.
C’est cette politique de prix adapté à la bourse des Maliens qui a valu à Nescafé de résister à la concurrence pendant un bon moment. Mais plus pour longtemps, puisque ce petit sachet lui-même est actuellement en rupture de stock au Mali. Ainsi, les inconditionnels du café aromatisé qui dominait le marché malien doivent parcourir plusieurs endroits avant d’obtenir le petit sachet de Nescafé.
Tout a commencé il y a une dizaine d’années lorsque Nestlé a voulu diversifier son café instantané avec des arômes différents. Les consommateurs maliens ont été surpris de voir dans les boutiques la boîte de Nescafé vendue à 500 FCFA avec des saveurs étranges dont celle Gingembre. Le Nescafé originel bien aromatisé a été peu à peu remplacé par ce café fade que les consommateurs ont vite fait d’abandonner.
La boîte de Nescafé vendue à 500 FCFA a complètement disparu du marché depuis plus d’un an à cause notamment de la venue de nouveaux cafés instantanés. Les boutiques sont pleines maintenant de cafés aux noms divers imitant, dans la taille et le design, le Nescafé sans pourtant en avoir le goût. Il ne restait plus que le petit sachet vendu à 50 FCFA, mais ce dernier aussi est entré dans une phase de crise.
Il est clair que Nestlé est confronté à de sérieux problèmes en Afrique de façon générale et au Mali en particulier. Le géant suisse de l’alimentaire a du mal à s’adapter à un marché de pauvres consommateurs. Son autre produit phare, le Nido, est également dans le creux des vagues depuis plusieurs années. Nestlé a produit de petits sachets de Nido afin de ne pas perdre du terrain sur le marché africain mais c’était sans compter avec la concurrence.
A son tour, Nido n’est plus la seule marque du lait instantané en poudre que les consommateurs maliens arrachent dans les boutiques et échoppes. La boîte de Nido s’est également trouvé plusieurs concurrents sur le marché. Dans ces circonstances, Nestlé Mali pourrait fermer boutique si elle ne redéfinit pas sa politique commerciale tout en maintenant la qualité qui est reconnue à ses produits phares et surtout le prix.
Dougoufana Kéita

Source la sirene

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *