Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Société

Disparition du Dr Témoré Tioulenta : L’Hommage de la nation à l’homme politique et à l’enseignant

Notre pays a perdu un de ses valeureux fils, dont le mérite a été reconnu et salué par tous. Il a été un modèle d’humilité, d’abnégation, de courage, mais aussi un fin négociateur dans la crise de l’école

La Nation malienne a rendu, hier, au Centre international de conférences de Bamako (CICB) un dernier hommage au ministre de l’Éducation nationale, Dr Témoré Tioulenta, qui s’est éteint, le vendredi dernier, à la suite d’une maladie. La cérémonie était présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, en présence du Premier ministre Boubou Cissé, des membres du gouvernement et d’une foule de parents, de collègues, d’amis de l’illustre disparu, mais aussi d’élèves et d’étudiants.
C’était une matinée calme où, même le soleil qui diffuse généralement ses rayons brûlants en cette heure de la journée avait du mal à se tirer de sa torpeur comme si l’astre céleste compatissait lui-même à la douleur du pays tout entier.
À son arrivée, le chef de l’État, accueilli par le Premier ministre, a effectué la revue des troupes, avant de s’installer à la tribune officielle devant laquelle était posée, sur un catafalque, la dépouille mortelle du ministre de l’Éducation nationale. Au rythme de la musique funèbre exécutée par la Fanfare nationale, le président de la République, Grand maître des Ordres nationaux, a décoré le défunt à titre posthume de la médaille de Commandeur de l’Ordre national du Mali. Dans une ambiance empreinte d’une grande émotion, le président Keïta a prononcé quelques mots : «C’est Toguéré Coumbé, ton village natal et tout le Mali qui te pleurent, dors en paix, cher Témoré Tioulenta».

…….lire la suite de l’article sur lessor.site

Un méritant tire sa révérence

Un méritant tire sa révérence «Les voies du Seigneur sont impénétrables», dit-on très souvent à propos de l’imprévisibilité de la mort. L’épreuve divine a endeuillé le monde de l’éducation avec le décès du ministre de l’Éducation nationale, Dr Témoré Tioulenta. Celui qui avait été nommé ministre le 5 mai dernier, a perdu la derrière bataille qu’il livrait contre la maladie depuis un certain temps et qui l’avait tenu éloigner des activités gouvernementales depuis quelque temps. Il s’est éteint à l’âge de 66 ans à Bamako. Moins de deux semaines après son entrée au gouvernement (soit précisément le 18 mai dernier) et sous l’impulsion du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, ce pédagogue hors pair a rencontré les huit syndicats de la Synergie pour mettre fin à une grève des enseignants. Le débrayage paralysait l’école depuis plusieurs mois.

Le terrain d’entente trouvé avec les syndicalistes avait abouti à la signature d’un procès-verbal de réconciliation. Rappelons que l’entente entre le gouvernement et les syndicalistes a été scellée après sept préavis de grève déposés entre novembre 2018 et mai 2019, occasionnant plusieurs mois d’arrêt de travail. Ce consensus venait de sauver l’année scolaire sur laquelle planait une espèce d’épée de Damoclès et soulager tout le monde.

Ainsi, les examens de fin d’année scolaire ont été organisés dans les conditions souhaitées. Au cours des échanges avec les syndicalistes, le ministre Tioulenta avait annoncé plusieurs innovations pour 2020 en vue d’améliorer notre système scolaire. Et dans l’interview qu’il a accordée à L’Essor la veille de la rentrée scolaire 2019-2020, il avait évoqué les actions en cours pour éviter des perturbations au cours de cette année scolaire. Des prix aux meilleurs enseignants, aux élèves excellents, la revalorisation de la Journée mondiale de l’enseignant et l’introduction de l’oral au bac à partir de 2020 étaient quelques innovations majeures introduits par lui.

Sidi Y. WAGUÉ

Source essor

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *