Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Direction Régionale des Eaux et Forêts de Kayes : La gestion peu catholique du col.MajorBocar Abdoulaye Cissé décriée ! – MALI CANAL
Régions

Direction Régionale des Eaux et Forêts de Kayes : La gestion peu catholique du col.MajorBocar Abdoulaye Cissé décriée !

Le service des Eaux et Forêts de Kayes souffre de plusieurs maux parmi lesquels nous ne tenterons de citer que la malversation financière,dirigée par son Directeur, le colonel major Bocar Abdoulaye Cissé et une poignée d’agents. Ces soldats fidèles au numéro 1 de la structure régionale opère convenablement sur le terrain sans délivrer de reçu ni quittance. Lisez le dossier.

A deux ans de la retraite, le colonel majorBocar Abdoulaye Cissé, issu de la première promotion du corps des soldats de brousse en 1985, très pressé, veut tout avoir avant son repos. Il se serait dû fait entourer d’un groupe restreint d’agents dans la région, fidèles à sa personne qui agissent comme bon leur semble à son compte, sans aucun respect des principes du service. Pas pour renflouer les caisses de l’Etat, mais pour remplir sa poche et préparé une retraite dorée selon ses détracteurs.

Pour la petite histoire, il serait nécessaire de rappeler qu’en 2019, le colonel major Bocar Abdoulaye Cissé, en partance pour Bamako a lui-même intercepté deux camionschargés de bois de chauffage entre la commune de Niantasso et Kobriet il a aussitôt retiré les cahiers aux deux chauffeurs. A son arrivée dans la ville de Kita, lui-même directeur régional du service des eaux et forêts a remis les différents documents à l’un de ces agents qui pourrait être son acolyte dans la localité. L’agent en question a transigé avec les camionneurs respectifs sans aucune concertation avec la cheffe de cantonnement de Kita pour éviter la délivrance de reçus et de quittance et cela sous l’instruction du directeur régional le colonel major Bocar Abdoulaye Cissé. Selon des sources très proches du cantonnement chacun des camions, a payé 500.000FCFA pour un montant total d’environ 1.000.000 francs CFA au directeur de la région de Kayes sans quittance, ni reçus. Un cas de malversation financière parmi plusieurs.

Un deuxième exemple encore plus monstrueux suite à nos investigations. En début de l’année, une série de mission du cantonnement de Kéniéba dirigée par un commandant et un capitaine qui seraient aussi ses complices sur le terrain. La mission devrait quitter Kayes en sillonnant les localités de Sadiola en passant par Dialafara. Cette mission a appréhendé les exploitants frauduleux de la forêt et les peulhsen transhumance. Ils auraient aussitôt été amendés à payer une somme colossale sans documents portant de preuve de paiement pouvant être versé dans la caisse de l’Etat. Le cas de Kéniéba où la mission en sillonnant le fleuve Falémé a appréhendé les chinois miniers clandestins. Ils ont été cette fois mis aux arrêts, le commandement de Kayes dirigé par le colonel major Bocar Abdoulaye Cissé ordonna aux hommes de terrain la libération des miniers illégaux moyennant un montant  10.000.000 de francs CFA toujours sans reçu et quittance mais également sans l’assistance et l’accompagnement du chef de cantonnement de Kéniéba.

Une autre mission toujours constituée de ces hommes de main, encore dans leurs menées subversives dans les forêts des localités cités plus haut ont pris 8.000.000 de nos francs encore sans reçu ni quittance. Les agents des cantonnements ne parviennent plus à faire leurs missions régaliennes convenablement à cause de l’implication du Directeur régional et ses agents. Les chinois ont l’habitude de dire aux différents chefs de cantonnement qu’ils ont une relation avec le Directeur régional le colonel major Bocar Abdoulaye Cissé.

A Mme la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, de telles pratiques au sein du corps des eaux et forêts, méritent d’être sanctionnées, car c’est des cas de malversation financière qui ont une répercussion directe sur l’économie du pays.

Pour les besoins de recoupements, nous avons joints le colonel major Bocar Abdoulaye Cissé, il a indiqué que c’est à sa hiérarchie de l’interpeller pour de tels cas, mais que ce n’est pas à un journaliste de mener des investigations sur sa manière de servir le pays. « J’ai plus de 20 ans de service, je ne suis pas obligé de vous répondre »,a-t-il conclu.

En outre, si nous voulons réellement « le Mali Koura » il faut faire la promotion des jeunes soldats et officiers à la tête du corps des Eaux et forêts, le Directeur national Sidibé en est un exemple. Maintenant, il est grand temps de songer à certains changements au niveau des régions où sévissent des mauvaises pratiques par les officiers supérieurs du corps du service des eaux et forêts de notre pays.Affaire à suivre…

 

Alou Badra DOUMBIA              l enqueteur 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur