Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Dicko-Issa Kaou Djim : Début d’une adversité atroce – MALI CANAL
Actualité Politique

Dicko-Issa Kaou Djim : Début d’une adversité atroce

Le divorce entre l’imam Mahmoud Dicko et son discipline gendre, Issa Kaou Djim, devient, enfin une réalité. Maintenant, c’est le début d’une adversité atroce, car le second a accusé le premier d’être en train de « tirer les ficelles » entre lui et ceux qui l’ont éjecté de la CMAS. Politiquement, leurs chemins se sont séparés et le clash a déjà commencé.

Les qualificatifs « le très respecté, le très sage, l’éclairé … » ont disparu dans le vocabulaire du puissant président de l’ACRT quand il s’agit de l’imam Mahmoud Dicko, celui-là au nom duquel il parlait depuis des années. Aujourd’hui, Issa Kaou Djim ne partage plus la vision politique de son « éclairé » imam. « Je ne suis plus dans la vision politique de l’imam. Je suis, moi-même, mon propre leader. Ma vision, c’est de soutenir la réussite de la transition », a-t-il déclaré sur le web TV Ouverture média. Le célèbre auteur du « le très respecté, le très sage, l’éclairé … » accuse l’imam Mahmoud Dicko d’avoir abandonné la CMAS et d’être à la base du bicéphalisme qui y règne. « L’imam a laissé la CMAS. Il voulait seulement que l’histoire finisse sans qu’il ne se prononce dessus. Moi je bois du lait (synonyme d’intelligence chez les peuls). Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec lui », a laissé entendre Issa Kaou Djim avant d’ajouter : « ils ont dit que les clubs de soutien à l’imam sont allés le voir et il leur a demandé de délocaliser leur assemblée générale à Quinzambougou. Qui tire les ficelles ? C’est l’imam ».

Cette sortie de Issa Kaou Djim montre clairement que le divorce entre lui et son beau-père est consommé. Aussi, en analysant son discours, on comprend aisément que le disciple est déchu du maître. Il regrette que l’imam ne joue pas franc jeu avec lui.

Début de l’adversité

Issa Kaou Djim qui ne se reconnait plus dans la vision politique de l’imam Mahmoud Dicko, soutient le vice-président de la Transition qu’il qualifie de « l’imperturbable, l’incontournable, le patriote Assimi Goïta ». Il réclame, partout, la candidature de ce dernier. L’imam Mahmoud Dicko et ses éléments peuvent-ils soutenir une candidature de Assimi Goïta ? Difficilement. Selon Issa Kaou Djim, des proches à Dicko, dont le porte-parole du gouvernement, Mohamed Salia Touré, soutiennent la candidature du PDG du groupe CIRA, Seydou Coulibaly au compte de l’Adema. Or, lui il est hostile aux grands partis comme l’Adema, le RPM et l’URD. Il est donc à combattre Seydou Coulibaly même si ce dernier sera le candidat de l’imam Dicko.

Au-delà de cet aspect, l’imam ne pourra plus soutenir un Assimi Goïta dont Issa Kaou Djim a appelé à être candidat. Cela, à cause de la nouvelle position du disciple imprudent. Or, si le colonel Assimi Goïta se présentait candidat et que l’imam Mahmoud Dicko soutenait un autre candidat, ça sera l’affrontement politique entre lui et Issa Kaou Djim. Donc, soit l’imam prépare sa retraite politique ou l’affrontement entre lui et Issa Kaou Djim aura lieu.

Un divorce qui nuit à Mahmoud Dicko

Malgré tout ce qu’on peut reprocher à Issa Kaou Djim, son divorce avec Mahmoud Dicko nuit gravement à ce dernier. L’imam de Badala sort perdant dans cette histoire pour plusieurs raisons. D’abord, il ne peut pas se rabaisser au niveau de Issa Kaou Djim pour toujours sortir et se justifier par rapport aux accusations à son encontre. Donc beaucoup le jugeront selon ces accusations. Aussi, après 20 ans de collaboration, Issa Kaou Djim connait bien l’imam. Ils auront certainement fait beaucoup de choses ensemble ; certainement des affaires clean et non ensemble. Issa Kaou Djim est considéré comme celui qui connait bien Dicko. Aujourd’hui, même s’il dit de faux sur l’imam, ses propos seront pris pour de l’argent comptant. Donc ce divorce risque de s’envoler avec le peu de crédibilité qui reste en l’imam Mahmoud Dicko.

Au-delà de la personne de Issa Kaou Djim, on se pose la question : pourquoi les associations créées pour le soutien de l’imam Mahmoud Dicko connaissent presque toutes le même sort ?  Il doit donc y avoir un problème au niveau de l’imam, lui-même.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur