Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Diabète et Ramadan : Quel type de diabétique peut observer le jeûne ? – MALI CANAL
Santé

Diabète et Ramadan : Quel type de diabétique peut observer le jeûne ?

Le jeûne chez un patient diabétique dépend après l’évaluation des risques par le médecin traitant, et les risques varient d’une personne à une autre. Tout patient diabétique n’est pas appelé à observer le jeûne car cela peut entrainer des complications graves. Pour savoir quel type de personnes diabétiques peut observer le jeûne nous vous proposons les précisions de Dr Djibril Traoré, diabétologue, nutritionniste et endocrinologue à l’hôpital du Mali. 

Le jeûne du mois de Ramadan n’est pas conseillé chez toutes les personnes souffrantes du diabète. Il y a des patients à très haut risque tels que les  diabétiques de type 1, les diabétiques qui ont des épisodes d’Hypoglycémies sévères ou ceto-acidoses ou coma hyperosmolaires durant les 3 mois précédents le ramadan, les patients diabétiques qui sont en état de grossesse, les insuffisances rénales au stade terminal sous dialyse et la pratique d’activité physique intense,  a fait savoir le Dr Djibril Traoré, diabétologue, nutritionniste et endocrinologue à l’hôpital du Mali,

En plus de ceux-ci, s’ay ajoutent les patients qui ont des pathologies, tels l’hyperglycémie modérée, l’insuffisance rénale, les complications des gros vaisseaux avancées et le malade vivant seul et traité par insuline ou sulfamide où d’autres comorbidités associées.

Cependant selon le spécialiste, les risques sont moindres chez les diabétiques de type 2, lorsque le diabète est bien équilibré, non traité par insuline ou sulfamide hypoglycémiant et en l’absence de pathologies lourdes associées. Les risques sont aussi faibles chez entre autres, les diabétiques bien contrôlés sous mesures hygiéno-diététiques seules ou associés à la metformine. Il souligne que le risque est plus élevé chez le type1 que le type2

Selon le spécialiste, toutes les personnes diabétiques doivent reconnaître les signes d’hyperglycémie et d’hypoglycémie. Cela évitera les risques de complications surtout pour les patients désirant observés le jeûne, a souligné le diabétologue.

Pour observer le jeûne le matin avant la levée du soleil, ces personnes diabétiques peuvent consommer des aliments à index glycémie lent (to, riz, pommes de terre, spaghettis, pain etc) et quelques fruits et légumes, a conseillé le Dr Traoré.

En effet, pour maintenir équilibré leur diabète et éviter les complications le diabétologue conseille à ces patients qui jeûnent d’éviter de s’exposer au soleil, de planifier leurs activités le matin ou le petit soir. De se rafraîchir le corps plusieurs fois pendant la journée, de boire beaucoup pendant la nuit mais de façon progressive. D’utiliser l’air climatisé si possible. Tout en signalant que la déshydratation pourrait aussi augmenter le risque de thrombose et être responsable, en cas d’hyperglycémie majeure, de la survenue d’un coma hyperosmolaire, complication aiguë, gravissime et mortelle si elle n’est pas prise en charge.

Au moment de la rupture du jeûne, selon le spécialiste, les aliments recommandés sont les aliments à index glycémie rapide tels que les dattes (1 à 3), des boissons tièdes (Lipton, kenkeliba etc…), de bissap ou jus de gingembre avec le sucre de régime. Et également de  l’eau, de la bouillie, après  quelques fruits et légumes avant la prière  puis les céréales ou féculents  (to, riz, couscous, statuettes, pomme de terre etc), du lait ou produits laitiers, diminuer la consommation d’huile.

Dans ses recommandations à l’endroit des patients diabétiques, il a surtout insisté sur le respect de l’horaire de la prise des médicaments le matin au moment d’observer le jeûne et le soir après la rupture. De faire l’auto surveillance glycémique, de pratiquer les activités physiques modérées, de s’hydrater pendant la nuit et dormir suffisamment.

En conclusion, le Dr Djibril Traoré, diabétologue, nutritionniste et endocrinologue à l’hôpital du Mali, précise qu’en cas d’hypoglycémie : glycémie inférieure à 0.60g/l et où  d’hyperglycémie : glycémie supérieure 2,50g/l ces patients-là doivent rompent leur  jeûne.

Par Maïmouna Sidibé

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur