Vous devez respecter le droit d'auteur
Actualité Economie

Douanes : focus sur les performances du DG Mohamet Doucara et ses hommes

En 2019, les services des Douanes ont généré 585,1 milliards contre 499,1 milliards de FCFA en 2018, en dépit de la crise multiforme que connaît le Mali. Ils ont au cours de la même année saisi 196 armes et 5 518 munitions, et désamorcé 3 277 explosifs et détonateurs.

C’est un secret de polichinelle : le Mali traverse depuis 2012 une crise existentielle, qui a touché tous les segments du pays. Malgré ces conditions difficiles, les douanes maliennes peuvent se targuer d’être l’un des rares secteurs de l’économie qui ont maintenu le pays sur ses deux pieds. Cela, depuis le déclenchement de cette crise multidimensionnelle.

Des efforts que le Directeur général des Douanes, Mohamet Doucara, a, depuis sa nomination, maintenus et amplifiés. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2019, les services des douanes ont mobilisé 555,3 milliards de Fcfa. Ils ont saisi 196 armes et 5 518 munitions.  3 277 explosifs et détonateurs ont été « désamorcés » par les soldats de l’économie.

De 2016 à 2019, l’Administration des douanes maliennes a saisi : 48360 kg de viande de volaille, 6458 kg de foie impropre à la consommation humaine, 26 191 kg de stupéfiants y compris les drogues dures, 390 armes de guerre et 73 231 munitions avec un pic de 196 armes de guerre en 2019, 5 155 explosifs et détonateurs, 13 711 896 médicaments humains et vétérinaires, et 52 756 kg de cyanure.

Des chiffres qui ont été révélés par le Directeur général des Douanes lors de la journée internationale des Douanes, célébrée le 26 janvier dernier. Une performance que la ministre déléguée chargée du budget Barry Aoua Sylla n’a pas manqué de saluer.

La lutte contre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme, la traite des êtres humains et le blanchiment d’argent ; la réduction des barrières au commerce, la lutte contre la fraude commerciale et l’évasion fiscale, la réduction des délais et des coûts associés au transport des marchandises etc., sont autant d’actions menées par les Douanes maliennes.  « La mise en œuvre de ces mesures contribue aussi à la mobilisation maximale des recettes », a précisé le DG Doucara.

Ce n’est pas tout. L’actuel DG des Douanes s’est aussi attelé à l’amélioration des conditions de travail des Gabelous. Il a mis les bouchées doubles en ce qui concerne la dotation de l’administration douanière en infrastructures. On peut mettre à son actif la construction et l’aménagement du parking de stationnement de plus de 500 camions à Diboli, à la frontière avec le Sénégal. Si les travaux ne sont pas encore terminés, ils connaissent un état d’avancement à hauteur de souhait.

Ce projet, selon nos informations, contribuera au développement et au rayonnement du pays et permettra de décongestionner cet espace de stationnement. Il revêt un double avantage pour le Mali. Il s’agit de la sécurisation des recettes douanières et le développement des capacités de stockage des services de Douanes avec un trafic plus fluide. Ce qui permettra de renforcer les capacités des Douanes maliennes et de fluidifier davantage les flux commerciaux entre le Mali et le Sénégal.

Abdrahamane SISSOKO

Encadré

Les Douanes en quelques  chiffres

De 2015 à 2019, les services des Douanes ont saisi :

 23 905,06 kg de cannabis ;

30,5 kg d’héroïne ;

9,4 kg de cocaïne

2 247,4 kg de Khat.

Devises frauduleuses et pierres précieuses

675 057 dollars US,

 2 489 045 Euros,

64,29 carats de diamant

 561,2 kg d’or.

Source : le Wagadu

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *