Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Des signataires de l’accord de paix accusés de terrorisme

Un rapport de l’ONU, que « Le Monde », un journal français à grand tirage, s’est procuré, rapporte que des membres des groupes armés contribuent à des attaques terroristes et à des trafics de migrants et de drogue.

 

Le rapport est accablant et ce n’est que la pointe de l’iceberg.

 

Pour la première fois, les Nations unies (ONU), via leur groupe d’experts indépendants sur le Mali, dénoncent, noms à l’appui, l’implication de membres de groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger ou désignés comme « coopératifs » dans des attaques terroristes, mais aussi dans le trafic de migrants et de drogues.

 

L’accord de paix d’Alger avait été signé en 2015 par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), la Plateforme (groupes armés progouvernementaux) et l’Etat malien dans le but de mettre fin au conflit dans le nord du Mali.

 

En exclusivité, Le Monde Afrique a obtenu ce rapport .Ce document de 71 pages, est daté du mercredi 8 aout 2018.

 

Pour le panel d’experts indépendants mis en place en février 2018, il n’y a aucun doute sur l’existence de passerelles très actives entre le HCUA et Iyad Ag Ali qui montre l’hégémonie de ce dernier sur Kidal. Faut-il rappeler que le HCUA est issu de Ansar Dine, mouvement terroriste de Iyad Ag Ali.

 

Le rapport établi également clairement la liaison entre Kidal et les terroristes du centre du Mali.

 

Malgré ces preuves accablantes, le Conseil de sécurité et le monde ne disent mot et même le Mali se tait.

 

Source : avec  Monde Afrique

 

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *