Vous devez respecter le droit d'auteur
Politique

Démission des députés contestés : IBK et Moussa Timbiné, de l’amour paternel à l’impératif politique : difficile choix !

Les députés contestés de l’Assemblée Nationale ne sont pas prêts à libérer leurs sièges conformément à la dernière recommandation de la CEDEAO lors du dernier sommet tenu lundi dernier. Autant les concernés rejettent la proposition autant la situation risque de polluer l’atmosphère entre le Président IBK et Moussa Timbiné, considéré comme son fils adoptif.

Ce n’est plus l’odeur de sainteté entre le Président IBK et Moussa Timbiné, président de l’Assemblée Nationale le plus contesté de l’histoire du Mali.

En effet, depuis les élections législatives d’avril-mai, la Cour Constitutionnelle est contestée pour avoir proclamé de faux résultats. Du coup, une partie de l’Assemblée Nationale qui concerne 31 députés issus de ces résultats sont contestés par le peuple. De cette contestation naîtra le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) qui réclame la démission du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita (IBK).

Après moult médiations de la CEDEAO pour trouver une solution à la crise, plusieurs mesures ont été prises lors du dernier Sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu le lundi dernier. Entre autres résolution à la crise, figure bel et bien la démission des 31 députés contestés y compris le président de l’Assemblée Nationale, Moussa Timbiné.

Ce dernier considéré comme le joujou du président IBK, en début de la contestation et ce, malgré l’insistance de la rue, n’a été nullement inquiété. Sauf que, le lundi, 27 juillet dernier, quand la CEDEAO a haussé le ton, l’ancien patron de l’AEEM et élu de la commune V a été véritablement affecté pour une première. Cependant, (…)

KADOASSO I

Source: NOUVEL HORIZON

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *