Vous devez respecter le droit d'auteur
Economie

Décryptage : Quid de l’hydrogène de Bourakébougou ?

Dans un précèdent article, nous écrivions que le promoteur de l’hydrogène de Bourakébougou (localité située dans les environs de Kati) Aliou Boubacar Diallo, avait disparu des radars. C’était un peu une façon de le titiller afin de le tirer de sa torpeur. Il en est effectivement sorti pour lancer une offensive de communication car il nous apprend ainsi que 22 forages positifs avaient été effectués sur plus de 1600 km. Il ajoute, sur la même lancée, qu’une société (Hydroma) avait été créée pour l’exploitation de l’hydrogène naturel et que pour ce faire il est à la recherche de fonds, notamment européens.

Dans l’article, nous écrivions également qu’Aliou Boubacar Diallo semblait un peu s’éparpiller alors que, comme le dit l’adage, qui  trop embrasse mal étreint. Nous sommes heureux d’apprendre que notre ami a vendu 55% des actions de Wassoul’or, une société d’exploitation de l’or qu’il possède dans le Wassoulou (3è région). Le gisement d’hydrogène naturel de Bourakébougou est unique au monde. Il comprend 98% d’hydrogène et 2% de méthane.

Pour rappel, Aliou Boubacar Diallo avait déclaré sur les antennes d’une télévision panafricaine que grâce à l’hydrogène de Bourakébougou, il pouvait ravitailler toute l’Afrique de l’Ouest en électricité à 20 Fcfa le kwh. Il a fait cette déclaration devant Dieu et les hommes. Même à 40 Fcfa le kwh, c’est déjà quelque chose au regard de la place stratégique qu’occupe l’électricité dans l’économie. Lénine ne disait-il pas que le socialisme c’est la propriété collective plus l’électricité ? Si cela est vrai, qu’on laisse de côté pour une fois les égoïsmes nationaux pour faire de l’hydrogène de Bourakébougou un grand intégrateur. Ou pour être plus réaliste, à l’échelle nationale, les autorités doivent l’aider à en faire un projet structurant.

Au cours d’une visite sur le site de Bourakébougou, Aliou Boubacar Diallo qui s’était improvisé expert chimiste devant l’éternel avait laissé entendre qu’on pouvait extraire de l’ammoniaque en engrais. Le Mali serait-il devenu un Eldorado ? Toujours est-il que nous avons relevé au hasard de nos lectures, qu’en plus de l’électricité qui sera produite, l’hydrogène pourra être utilisé comme carburant pour les véhicules, les trains, les motos, les bateaux et dans la fabrication de l’engrais de meilleure qualité sans danger pour l’homme .

Qu’est-il sorti des tentatives de lever de fonds d’Aliou Boubacar Diallo dans le royaume chérifien où il est bien introduit ? Le pionnier de l’hydrogène naturel à l’échelle mondiale doit répondre à toutes ces questions car il ne sert à rien de susciter des rêves impossibles à réaliser, autrement dit, d’infliger au peuple malien, qui a déjà assez souffert, le supplice de Tantale.

Boubacar Sidibé Junior

Source : Aujourd hui

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *