Warning: Creating default object from empty value in /home/malicanal/public_html/wp-content/plugins/news247-main/includes/framework/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Décédé le 25 décembre 2020 : Soumaïla Cissé, grand serviteur du Mali, repose au cimetière de Sogoniko ! – MALI CANAL
Société

Décédé le 25 décembre 2020 : Soumaïla Cissé, grand serviteur du Mali, repose au cimetière de Sogoniko !

Que de tristesse, de désolation vécue ce vendredi 1er janvier 2021 au palais de la culture Amadou Hampaté Ba. L’émotion était immense, parce qu’il suffisait de voir les militants s’évanouir tant ce jeudi 31 décembre 2020 lors de l’accueil de la dépouille mortelle de l’icône politique à l’aéroport, que lors de cette cérémonie des funérailles. Et oui ! Le peuple malien a finalement fait son adieu au patron de l’URD, non moins chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé qui repose désormais au cimetière de Sogoniko, un quartier de Bamako, capitale du Mali. A cette occasion, de vibrants hommages lui ont été rendus.

Il suffisait, à ce moment douloureux, de voir Mme Cissé Astan Traoré, l’épouse au défunt Soumaila Cissé, voire ses nombreuses militantes et sympathisantes assises et toutes voilées avec les chapelets dans les mains pour savoir combien les cœurs étaient meurtris. Né le 20 décembre 1949 à Tombouctou, au Mali, et mort le 25 décembre 2020 à Paris, en France (à l’hôpital américain), Soumaila Cissé a été accompagné à sa dernière demeure ce vendredi 1er janvier 2021. Âgé de 71 ans, le patron de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) laisse derrière lui une épouse (Astan Traoré) et quatre enfants : Bocar, Moussa, Mamoudou et Hamandoun. Dès l’annonce de la triste nouvelle de décès, des présidents comme Macky Sall du Sénégal, Bah N’Daw du Mali…, des amis et de différentes personnalités politiques africaines (Cellou Dalein Diallo de la Guinée-Conakry, Guillaume Soro de la Côte D’Ivoire…) et d’autres continents n’ont pas manqué de réactions. C’est en cette circonstance de tristesse que les militants ont, le jeudi 31 décembre 2020, accueilli la dépouille mortelle du cordialement appelé Soumi champion.

Ce qu’il faut retenir lors de l’accueil de la dépouille mortelle de Soumi à l’aéroport de Bamako.

Hommes comme femmes, tous étaient sous le soleil ardent. Même si l’heure impartie pour l’arrivée du corps était 14H30, certains militants étaient présents bien avant 12H.Ces militants venus nombreux avaient laissé certains messages sur les banderoles : « Soumaila Cissé, l’homme qu’il fallait pour restaurer la paix et l’espoir au Mali, notre fierté » ; « la section URD de Kati rend hommage pour le service rendu au Mali et au parti URD, dors en paix, président et honorable Soumaila Cissé » ; « Soumaila Cissé, merci pour les 400 forages » ; « La jeunesse de Adéma-PASJ rend hommage au camarade Soumaila Cissé, président de l’URD ».Suivant les consignes, seules 20 personnes dont 10 pour la famille et 10 pour le parti ont pu visiter le corps déposé à sa descente d’avion de Paris au salon d’honneur de l’aéroport. Sorti aux environs de 16H10, le corps a été escorté par des pleurs, des mots d’Allah Akbar qui ont entrainé une perte de connaissance chez certaines femmes. Au sortir des membres du parti du salon d’honneur, les militants avaient un seul slogan : « Ne lâchez jamais le combat de Soumaila, nous comptons sur vous. Défendre ses idées et ses programmes c’est lui rendre hommage ».

Quant à la cérémonie des funérailles tenues vendredi 1er janvier, des messages et des témoignages ne manquaient pas. « La jeunesse s’engage à perpétuer votre œuvre, dormez en paix président Soumaila Cissé » ; « Soumaila Cissé 1949-2020 » ; « la jeunesse rend hommage au président Soumaila ».

Les mots de Samba Cissé, son frère et de Me Demba Traoré de l’URD.

« Voilà donc venue l’heure de se dire au revoir. Dieu a accompli le destin qu’il te destinait, qu’il soit loué. Tu as eu la chance incomparable de porter nos parents en terre avec dignité résolument respectueux des degrés divers. Tu les rejoins au royaume de l’unique vérité aujourd’hui. Après toi, nous, tes frères et sœurs, tes petits enfants, neuveux, nièces et tes nombreux amis resterons les héritiers fidèles, les exécuteurs testamentaires de tous tes engagements », annonce le frère du défunt, Samba Cissé. Tes fêtes annuelles manqueront à tes petits-enfants ; ta maison était la famille de tous les Maliens et des étrangers. L’hommage que le pays te rend aujourd’hui est mérité, il est éloquent, et témoigne ton patriotisme, ta fidélité, ta vigilance aux valeurs de la Nation fondées par nos aïeux, ajoute Samba Cissé. À son frère défunt, Samba disait : « Soumaila tu nous quittes, tu es présent partout dans notre vie, tes enfants peuvent en être fiers de porter ton nom ».

Dors en paix mon frère Soumaila, a-t-il ajouté. Pour l’occasion, l’avocat Demba Traoré de l’URD a été clair : « Soumaila Cissé, dans la dure épreuve de ta disparition, le monde entier partage l’immense douleur de tes gentils respectueux frères et sœurs inconsolables. Celle de ton épouse, une compagne infatigable, et de tes quatre enfants ». Louant toutes les qualités de bonne épouse dont a fait preuve la veuve Astan Traoré, Demba Traoré explique : « Soumaila a cette fois-ci besoin de tes prières pour reposer en paix définitivement. Je suis convaincu que ta foi inébranlable en Allah t’aidera à accepter cette douloureuse séparation avec ton ami, ton confident, prie pour ton mari Soumaila, le seigneur connait ta valeur, il t’écoutera ». Et de s’adresser à Soumaila en ces termes : « ô mon Dieu, si les murs de ton domicile pouvaient parler, ils allaient témoigner de ton amour et ton engament pour le Mali, tu as tourné dos à ta famille politique et tes nombreux amis qui te pleurent ».

Les témoignages de Bocar Treta, président du RPM et de Salikou Sanogo, vice-président de l’URD

« Que c’est pénible de parler d’un frère, un ami et camarade que Dieu vient de ramener à lui. Soumaila Cissé est un homme bien, il est un homme de bien pour moi », témoigne le président du Rassemblement pour le Mali (RPM). D’après lui, le défunt a, malgré leur divergence politique, toujours placé l’intérêt du pays au-dessus de tout. « En aucun moment, cette opposition dont Soumaila était le chef de file n’a débouché sur aucune forme de barbarie. Parce qu’il imposait du dialogue et du respect, parce que c’est du Mali que nous parlions, et non de nous-mêmes (majorité et opposition) », a-t-il laissé entendre. Et de préciser que la mort de Soumaila intervient à un moment où le pays pouvait compter sur ses propositions. Quant au vice-président de l’URD, celui-ci a fait le rappel du parcours politique et universitaire de Soumaila Cissé. Cela, sans oublier les postes occupés par le défunt, dont celui de la présidence de l’UEMOA, la CMDT du Mali… Salikou Sanogo reconnait que la scène politique malienne vient ainsi de perdre un grand homme. Tour à tour, les amis et différents intervenants ont promis de se battre pour la réalisation des idéaux de l’illustre disparu.

Mamadou Diarra LE PAYS 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur