Société

Décédé le 10 novembre dernier : ATT porté en terre hier

La nation malienne a rendu un dernier hommage à l’homme du peuple, à la poignée de main facile, à la tournée du pays efficace. Parents, amis, anciens compagnons d’armes et collaborateurs  et une foule grossissante accompagnaient l’illustre disparu dans sa dernière demeure au cimetière de Hamdallaye. 

Hier, mardi,  comme le jour d’avant une foule s’est massée le long du passage  du cortège funéraire pour témoigner sa profonde reconnaissance à l’ancien président de la République Amadou Toumani Touré arraché à son affection. Enfants, jeunes, personnes âgées, aux yeux embués de larmes, aux cœurs meurtris par la douleur ont tenu à être présents aux obsèques nationales organisées sur la place du Génie militaire. Au terme d’un long cérémonial,  parents, amis, anciens compagnons d’armes et collaborateurs et une foule grossissante au fur et à mesure accompagnaient l’illustre disparu dans sa dernière demeure au cimetière de Hamdallaye.

Les mots manquaient pour magnifier, à la tribune officielle dressée en la circonstance et dans les rues noires de monde, le parcours d’un homme hors du commun. Homme du peuple, ATT, comme l’aimait appeler affectueusement ses concitoyens par ses initiales, avait la poignée de main facile. D’une absence totale d’aspérité qui rassurait, il était également le dirigeant à  la tournée du pays profond facile et n’avait qu’une parole. « Il faisait ce qu’il disait et disait ce qu’il faisait ». Nulle trace de cautèle dans ses propos. Il ne cherchait pas à tromper. Sa personnalité, son intelligence et sa probité morale suffisaient à elles seules.

« Un touche à tout »

A corps perdu, il s’était lancé dans d’énormes travaux de développement du pays pour changer le vécu quotidien des populations dont les attentes sont grandes. Ainsi, il apparaissait en champion du désenclavement intérieur et extérieur du Mali, assurait la gratuité de la césarienne –une grosse épine extraite du pied des femmes qui en donnant la vie laissaient leur vie- la construction d’écoles, de centres de santé, de logements sociaux, la liste est longue. Un véritable « touche à tout » que le Mali tout entier regrette la disparition.

Il faut le dire, il faut l’écrire, depuis sa perte du pouvoir, le pays a reculé, en déplaise aux marchands de vent, aux tireurs de plans sur la comète, qui croyaient sortir des cuisses de Jupiter. Ils ne lui tenaient pas à la cheville. Il était facile pour eux de parler des routes bien droites alors qu’ils ont emprunté plus tard des chemins tortueux, précipiter le Mali dans les tréfonds de l’abîme. Ceux-ci ne sont pas dignes de serrer ses lacets, de s’incliner devant sa dépouille.

Le peuple sait reconnaître le bon grain de l’ivraie. Les réactions pleuvent des quatre coins du pays et dans le reste du monde. Des politiques en veste et cravate, des galonnés, des paysans en haillon, aux têtes couronnées à travers le monde, l’unanimité est faite autour d’un homme qui était d’une variété peu répandue, une denrée rare.

Une perte cruelle au moment où le pays tourmenté tente de se forger un avenir radieux, de panser ses plaies béantes. Magnifique il était, magnifique il le restera dans les cœurs. Que son âme repose en paix ! Amen !

Georges François Traoré

Les réactions

En dépit du poids de l’émotion, deux Maliens ont bien voulu nous confier leurs témoignages.

Ali Cissé, Yirimadio

J’ai quitté très tôt Yirimadio pour venir assister aux funérailles de l’ancien président du Mali ATT.  Il était un grand patriote. Il s’est corps et âme à son pays. Le Mali n’oubliera jamais ce digne fils. ATT était un travailleur : des routes ont été bitumées, les logements sociaux ont été construits, les pauvres ont été épaulés grâce à son humanisme. ATT a assuré la gratuité de la césarienne au Mali  et cela m’a permis d’économiser plus d’une fois. Que son âme repose en paix !

Alpha Traoré, comptable

Je suis en stage à la caisse d’épargne KAFO JIGINEW. Je ne me suis pas rendu au travail aujourd’hui à cause des obsèques de l’ancien président du Mali Amadou Toumani Touré. ATT fut un homme hors-pair, il travaillait pour servir le pays et non se servir. L’histoire retiendra tout ce qu’il a fait pour son le Mali.

Propos recueillis par

Diakaridia Sanogo          

Source : l informateur 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez respecter le droit d'auteur