Vous devez respecter le droit d'auteur
Editos / Contributions

De l’Etat…

Le Chef d’état-major général des armée a annoncé la suspension de la mesure d’interdiction des motos et des pick-up dans certaines régions du centre et du nord du pays…

La question serait à présent de savoir quel a été l’impact de cette mesure en faveur de la sécurité et l’Etat a t-il pu réellement agir dans des zones qui ne sont pas sous son contrôle ?

Mais avant cela, cette interdiction relève t-elle de la compétence du chef d’état-major général des armées ou du ministre de la sécurité ?

Egalement, pourquoi appliquer une “surcouche” sur l’état d’urgence déjà en vigueur ou s’agit-il d’un aveu d’échec quant à l’application de l’état d’urgence ?

Comme toutes les autres mesures, à chaque fois que l’Etat prend une décision, il y a plus de questions que de réponses.
Ramenant encore et toujours le doute sur la capacité de celles et ceux qui sont en charge de l’action publique.

Lorsqu’un ministre annonce des poursuites, le peuple rit, lorsque le gouvernement annonce des décisions le scepticisme se fait ressentir et lorsque des chiffres sont annoncés, personne n’y croit…

Alors comment réussir à améliorer le pays dans ces cas ? L’Etat n’est plus porteur de message sérieux, celles et ceux qui sont en charge de l’incarner bénéficie d’une respectabilités partisane et intéressée en lieu et place d’une adhésion nationale et sincère.

L’implication de l’autorité militaire dans des décisions pouvant susciter une polémique, ou pire, sans effets, décrédibilise son autorité, qui devrait-être préservée en tout lieu et en tout temps.

Le rétablissement de l’autorité de l’Etat aurait permis d’atteindre certains objectifs mais, cela devient compliqué de jour en jour…

BST

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *